Paul remet son livre à Marie / Paul remet à Marie son livre - ordre des mots & possesseur

Verseau

Member
English - Caribbean
Est-ce que les deux phrases ci-dessous ont le même sens?
  • Paul remet son livre à Marie.
  • Paul remet à Marie son livre.
À qui appartient le livre?
 
  • Philippides

    Senior Member
    Français - France
    Selon moi, la seconde phrase n'est tout simplement pas correcte, ou a minima, pas idiomatique.
    Et dans "Paul remet son livre à Marie", seul le contexte permettra de dire à qui appartient le livre.
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Vous pointez du doigt une amphibologie liée au possessif "son".
    Seul le contexte permet de savoir vraiment à qui appartient le livre, dans les deux phrases.
    Il est exact cependant que :
    -dans la première phrase, on a tendance à associer "son" à la personne qui vient d'être mentionnée et qui est le sujet de la phrase, donc à Paul.
    -dans la seconde phrase, on a tendance à associer "son" à la personne qui vient d'être mentionnée mais qui n'est pas le sujet de la phrase, donc à Marie.
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Selon moi, la seconde phrase n'est tout simplement pas correcte, ou a minima, pas idiomatique.
    Et dans "Paul remet son livre à Marie", seul le contexte permettra de dire à qui appartient le livre.
    La phrase est grammaticalement correcte mais effectivement d'une construction inhabituelle, destinée à mettre en valeur le propriétaire supposé du livre.
     

    Terio

    Senior Member
    Français (Québec)
    La phrase est grammaticalement correcte mais effectivement d'une construction inhabituelle, destinée à mettre en valeur le propriétaire supposé du livre.
    Je n'en suis pas convaincu. Pour moi, ce qui est mis en valeur par cette inversion inhabituelle, c'est l'objet, un peu comme : C'est son livre que Paul remet à Marie (pas son crayon, pas son chapeau). Elle ne nous éclaire pas vraiment sur le propriétaire du livre en question.

    Cette construction est d'ailleurs fréquente dans une énumération : Paul remet à Marie : son livre, son crayon, son chapeau et son parapluie. Hors contexte, on a tendance à en conclure que tout ça appartient à Marie, mais je pense que ça vient du sens du verbe remettre. Elle lui a confié ces objets qui lui appartiennent (à elle) et il les lui redonne.
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Je n'en suis pas convaincu. Pour moi, ce qui est mis en valeur par cette inversion inhabituelle, c'est l'objet, un peu comme : C'est son livre que Paul remet à Marie (pas son crayon, pas son chapeau). Elle ne nous éclaire pas vraiment sur le propriétaire du livre en question.
    N'ai-je pas dit plus haut : Seul le contexte permet de savoir vraiment à qui appartient le livre, dans les deux phrases ?
    Après, tout est affaire de ressenti individuel.
    Cette construction est d'ailleurs fréquente dans une énumération : Paul remet à Marie : son livre, son crayon, son chapeau et son parapluie. Hors contexte, on a tendance à en conclure que tout ça appartient à Marie, mais je pense que ça vient du sens du verbe remettre. Elle lui a confié ces objets qui lui appartiennent (à elle) et il les lui redonne.
    Pourtant, le verbe "remettre" ne m'empêche pas de ressentir que dans la première phrase
    • Paul remet son livre à Marie.
    et sans autre contexte, c'est plutôt le livre de Paul que je m'imagine être remis à Marie.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Seul le contexte permet de savoir vraiment à qui appartient le livre, dans les deux phrases.
    :thumbsup:

    Il est exact cependant que dans la première phrase, on a tendance à associer "son" à la personne qui vient d'être mentionnée et qui est le sujet de la phrase, donc à Paul.
    Je ne dirais pas cela. La tendance dépend à mon avis essentiellement du sens du verbe employé (ici : remettre). La tendance est ainsi renforcée avec donner ou prêter, mais on a certainement la tendance inverse avec rendre ou restituer.

    Paul donne/prête son livre à Marie → a priori le livre de Paul
    Paul remet son livre à Marie → dépend pour moi entièrement du contexte (p. ex.: remise d'un prix à un lauréat)
    Paul rend/restitue son livre à Marie → a priori le livre de Marie
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Il serait plus exact de dire que l'on n'emploie plus guère cet ordre. Par ailleurs, si on ajoute un complément à livre, surtout s'il est long, cela devient l'ordre le plus naturel.

    Paul remet à Marie son livre qu'il lui prête pendant les vacances d'été.
     
    Top