penser faire qqch

Mioche

Senior Member
Dutch
Bonjour,

Je ne sais pas très bien comment interpréter la proposition penser faire quelque chose. Qu'est-ce que cela exprime exactement? J'hésite entre les options de 1) avoir l'intention, projeter de faire qqch ; 2) s'imaginer, se figurer de faire qqch ; ou bien peut-être simplement 3) vouloir faire qqch.

J'ai rencontré ladite construction dans la phrase suivante:

Dans le monde d'avant, je n'aurais pas osé, mais dans le monde d'aujourd'hui, par la vérité de Dieu, je me suis permis l'impensable. Aucune voix ne s'est élevée dans ma tête pour l'interdire : les voix de mes ancêtres, celles de mes parents se sont tues quand j'ai pensé faire ce que j'ai fini par faire. Je sais maintenant, je te jure que j'ai tout compris quand j'ai pensé que je pouvais tout penser. (Du roman Frère d'âme par David Diop, 2018.)


Merci d'avance pour votre aide!
 
Last edited:
  • OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Bonjour Mioche.

    Pour moi, il ne s'agit pas de s'imaginer (avoir l'impression de) ou de croire faire quelque chose ; il a concrètement eu le projet ou l'intention de faire ce qu'il appelle l'impensable.
    C'est ce sens donné par le TLFi : "Synon. de avoir l'intention/en vue de, avoir dans l'idée (de), compter, vouloir (faire qqc.)"

    Penser faire se conjugue plus volontiers à l’imparfait qu'au passé composé (la réflexion est habituellement longue), mais ici, l'action et brève et il y a simultanéité entre se taire et penser faire. Chronologiquement :
    1. Les voix de mes ancêtres, celles de mes parents se sont tues quand j'ai pensé faire X : au moment même où j'ai eu dans l'idée de le faire.
    2. J'ai (plus tard) fini par le faire.

    Tout cela est bien mystérieux : qu'a-t-il fait ? :)
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Bonjour,

    j'ai toujours cru que "penser faire" (sans à) veut dire "avoir l'intention de faire". Mais je viens de voir dans le dico que ""penser à faire" a le même sens. Alors là je suis un peu perdue...

    Merci d'avance de m'éclairer.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Si tu parles du dictionnaire bilingue de WR
    penser (à) faire [qch] vtr ind(avoir l'intention de)
    Raymond pense à se marier bientôt.
    , je pense que c'est une erreur (confusion avec songer à faire qch ?).
    Dans le même sens, il y a penser de + inf., dont Grevisse dit ceci :
    Penser de subsiste dans la langue pop. de diverses régions: Je pense D'aller dans une dizaine de jours à l'Estaque (CÉZANNE, Corresp., juillet 1878).
    Il dit aussi clairement :
    (...) quand penser a le sens de « croire, avoir l'intention de », la construction est directe.
     

    Mioche

    Senior Member
    Dutch
    Tout cela est bien mystérieux : qu'a-t-il fait ?
    @OLN Désolé de n'avoir pas répondu à votre question ! Maintenant ça fait vraiment longtemps que j'avais à m'éclaircir cet extrait et j'ai oublié tout à fait de ce que le personnage a fait ! :oops:
     

    clamor

    Senior Member
    French - France
    Attention par contre avec cette construction : Penser+infinitif, dans d'autres contextes, est semblable à ''avoir failli''.
    Mais ça semble vieilli ; néanmoins je l'ai signalé parce que vous pouvez le trouver à l'écrit :)
     

    clamor

    Senior Member
    French - France
    Pourrais-tu nous donner un exemple, s'il te plait ?
    A la réflexion, il semble que plus personne ne le dit. J'ai trouvé des exemples dans le Dictionnaire de l'Académie Française tome 2 (1694)
    Il sign. aussi, Estre sur le point de .... J' ay pensé mourir. il a pensé estre noyé. nous pensasmes estre envelopez dans sa disgrace.
    Dans ce sens, avec ces constructions au passé, on traduirait volontiers par avoir failli.
    D'autres exemples, du Dictionnaire de la langue française de Littré.
    Être sur le point de, en parlant des personnes et des choses.
    LA FONT., Fabl. VI, 17: Ce chien, voyant sa proie en l'eau représentée, La quitta pour l'image, et pensa se noyer
    [...]BOSSUET, Var. v, 1: [Luther] dans la première jeunesse, effrayé d'un coup de tonnerre dont il avait pensé périr
     

    JClaudeK

    Senior Member
    Français France, Deutsch (SW-Dtl.)
    Dans ce sens, avec ces constructions au passé, on traduirait volontiers par avoir failli.
    "au passé" - c'est ce que je voulais te faire dire. ;)

    il semble que plus personne ne le dit.
    Ça se dit encore, voici quelques exemples trouvés ici:
    - j'avais pensé aller à St. Mary, sauf que je risque de rencontrer des personnes que je connais
    - « J'avais pensé aller m'établir en Argentine [...] Mais depuis que je vous ai rencontré je pense au Canada.
    - Jusqu'au dernier moment j'avais pensé aller au concert. Mais à 9h 1/2, je me suis senti si las que je m'en suis allé coucher
    .....
    Cela dit, pour moi, "avoir pensé faire + infinitif" se traduirait plutôt par "avoir eu l'intention de faire qc."
     
    Last edited:

    clamor

    Senior Member
    French - France
    "au passé" - c'est ce que je voulais te faire dire. ;)
    Oui en effet. Par contre, dans tes exemples, le sens est peut-être différent ; comme tu dis, ici ça peut se comprendre en ''avoir eu l'intention de faire qqch'' plus qu' ''avoir failli''. Dans mes exemples, il n'y a pas d'intention.
    Après je ne vais pas m'étendre sinon on va dire que je m'écarte du sujet :)

    Note. En effet, le sens de ''faillir'' semble être toujours d'usage, on le trouve dans le Wiktionnaire sans mention.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Il sign. aussi, Estre sur le point de .... J' ay pensé mourir. il a pensé estre noyé. nous pensasmes estre envelopez dans sa disgrace.

    Être sur le point de, en parlant des personnes et des choses.
    LA FONT., Fabl. VI, 17: Ce chien, voyant sa proie en l'eau représentée, La quitta pour l'image, et pensa se noyer
    [...]BOSSUET, Var. v, 1: [Luther] dans la première jeunesse, effrayé d'un coup de tonnerre dont il avait pensé périr
    « Avoir pensé (mourir, se noyer, périr) » me fait plutôt penser à « avoir cru + inf. » qu'à « avoir été sur le point de ».
    Il me semble du moins qu'on distingue nos jours "J'ai pensé/cru mourir" (Je me suis senti.../J'ai eu l'impression de...) de "J'étais [réellement] sur le point de mourir" ou "J'ai failli mourir" (Il s'en est fallu de peu que je...).
     
    < Previous | Next >
    Top