Personne ne pourra/pourrait le faire

< Previous | Next >

Alessa Azure

Senior Member
russe
Bonjour,

Roman pense :

Cette légende se transmet d’une génération à l’autre — en chuchotant, pour que les maitres ne nous entendent pas. Je ne saurais pas démêler le vrai du faux. Personne ne pourra/pourrait le faire, je crois.

Quelqu'un m'a dit qu'il fallait mettre soit un présent dans la deuxième phrase soit un conditionnel dans la troisième. Si je laissais ces deux phrases telles quelles, ce serait une faute ?

Merci
 
  • Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Ce ne serait pas vraiment une faute, mais le sens serait un peu différent :

    Je ne saurais démêler le vrai du faux. Personne ne pourrait le faire. (sous entendu : maintenant)
    Je ne saurais démêler le vrai du faux. Personne ne pourra le faire. (sous entendu : ni maintenant ni jamais)

    Personnellement, j'utiliserais deux conditionnels parce que c'est la solution qui me paraît la plus logique. Le futur serait à mon avis curieux, parce que trop péremptoire.

    Quoi qu'il en soit, je garderais dans tous les cas le conditionnel pour la deuxième phrase ; le présent serait à mon avis peu adapté.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci !

    Personne ne pourrait le faire. (sous entendu : maintenant)
    Dans ce cas, le conditionnel ne concerne-t-il pas aussi le futur ? Personne ne pourrait le faire. → Je traduis cette phrase de deux façons :

    1. Il est possible que personne ne puisse le faire et cette suggestion s'applique aussi à l'avenir et probablement au passé (tant que nous y sommes).
    2. Il y a une condition sous-entendue. Par exemple, s'ils se penchaient sur cette question.

    Je ne comprends pas pourquoi ce « maintenant » ne pourrait pas être une notion générale.
     
    Last edited:

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci, pourriez-vous me dire pourquoi cette condition est irréelle ? Il est probable à mon avis que quelqu'un souhaite le faire (démêler le vrai du faux), Roman ne peut pas lire dans les pensées des autres.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Une proposition conditionnelle à l'imparfait (même s'il le voulait) avec une proposition principale au conditionnel (personne ne pourrait le faire) est toujours irréelle.

    Roman ne peut pas lire dans les pensées des autres.
    Comme il ne peut lire les pensées des autres, c'est forcément une supposition, donc une condition irréelle…
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    ...c'est forcément une supposition, donc une condition irréelle...
    Je ne comprends pas. Toute la supposition, sans exception, représente une condition irréelle en français ? Il est plus logique alors d'employer le futur, non ?

    ...est toujours irréelle.
    Mais il est probable que quelqu'un souhaite comprendre d'où vient cette légende. Pourquoi alors employer le conditionnel ?
     

    Locape

    Senior Member
    French
    Comme l'a écrit Maître Capello (post #2), si on utilise le futur (personne ne pourra le faire), cela sous-entend ni maintenant, ni jamais, donc cela ne convient pas si quelqu'un souhaite comprendre un jour d'où vient cette légende. Avec le conditionnel, personne ne pourrait maintenant démêler le vrai du faux, mais peut-être plus tard (on suppose que) oui.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Oui, je m'en souviens, mais le futur me semblait tout de même une meilleure option : une condition irréelle dans ma phrase est à mon avis encore plus bizarre.

    Avec le conditionnel, personne ne pourrait maintenant démêler le vrai du faux, mais peut-être plus tard (on suppose que) oui.
    Je ne comprends pas cette logique, j'essayerai alors de me souvenir que dans ces cas il faut utiliser le conditionnel.

    Je préférerais, sans virgule :
    Là, il s'agit d'une condition irréelle, par exemple Si quelqu'un demandait mon avis : Bezoard sait très bien si quelqu'un s'est adressé à lui ou non. Mais dans mon cas (même s'il le voulait), Roman ne peut pas savoir si quelqu'un voulait y penser ou non.
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Toute la supposition, sans exception, représente une condition irréelle en français ?
    Tout dépend de ce qu'on entend exactement par « supposition ». On peut très bien faire des hypothèses réelles. Par exemple : Si elle a assez d'argent, elle peut acheter ce bijou. C'est un raisonnement purement déductif, objectif. Mais ici Roman ne fait aucun raisonnement déductif ; il donne seulement son avis sur ce qu'il croit, ce qui est parfaitement subjectif.

    Mais il est probable que quelqu'un souhaite comprendre d'où vient cette légende. Pourquoi alors employer le conditionnel ?
    Parce que Roman ignore en fait si d'autres personnes peuvent le faire ou non ; ce n'est qu'une supposition de sa part. Vous avez d'ailleurs ajouté je crois tout à la fin.

    Là, il s'agit d'une condition irréelle, par exemple Si quelqu'un demandait mon avis
    L'hypothèse sous-entendue est plutôt si je devais choisir, si je devais l'écrire moi-même
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Mais ici Roman ne fait aucun raisonnement déductif ; il donne seulement son avis sur ce qu'il croit, ce qui est parfaitement subjectif.
    Je suis d'accord avec vous. Par contre, je ne comprends pas pourquoi sa supposition devient une condition irréelle. À mon avis, il ne s'agit pas d'une condition — irréelle ou pas — mais d'une supposition « pure », de son avis.

    Une condition irréelle parle d'un évènement qui ne s'est pas produit ou qui ne se produit pas. Ce n'est pas mon cas. Vous l'avez dit vous-même :
    Roman ignore en fait si d'autres personnes peuvent le faire ou non. 
    Donc, c'est une hypothèse et non une condition.

    L'hypothèse sous-entendue est plutôt...
    C'est un vrai jeu de devinettes alors ! :)
     
    < Previous | Next >
    Top