pied (poetry)

shakebear

Senior Member
Canada, English
i've always thought "pied" meant "foot" in english,
but i've been given poetry comprehension questions from my teacher, including a question "indiquez le nombre de pieds dans les cinq premiers vers".
the problem is, i have absoluetly no idea what the question is asking.
the poem is about alcoholism and has nothing to do with feet.
i looked up "pied" again, but, unless i missed something, it wasn't a whole lot of help.
could someone please help me? :)
 
  • Gutenberg

    Senior Member
    français international
    En poésie classique, chaque syllabe compte pour un pied et l’on ne dit pas « Un’ guitar’ chante » mais bien « Une guitare chante ». L’« e » muet est gênant, imprononçable et il faut l’élider. Exemple : ne pas écrire « La vie belle » mais « La vie est belle » ou « la vie heureuse ».
     

    Gutenberg

    Senior Member
    français international
    Last edited:

    jann

    co-mod'
    English - USA
    The pied in poetry is indeed called a "foot" in English... it's just that most people don't know this specialty term. :p It is not the same thing as a syllable.
    pied, n.m. - Unité rythmique constituée par un groupement de syllabes de valeur déterminée (quantité, accentuation), et que les métriciens de l'Antiquité considéraient comme définie essentiellement par un battement de pied (...) sur l'une des syllabes (source, 2e section, III.A)

    foot, n. - the basic unit of verse meter consisting of any of various fixed combinations or groups of stressed and unstressed or long and short syllables (source)
    So for example, in Shakesperian verse, the basic foot is an "iamb" (a two-syllable unit with an unaccented syllable followed by an accented syllable), and he usually used five feet per line... so we say that Shakespeare wrote in iambic pentameter.

    Does that help? :)
     

    Philip(pe)

    Senior Member
    English - US; Russian
    Ok, I see, my bad. In the classical theory of meter there is this idea of "pieds dissyllabiques," "pieds trisyllabiques," "pieds tétrasyllabiques"... But French poetry is syllabic, so these do not apply. I stand corrected.

    P.S. "La notion de pied, présente en métrique quantitative comme en métrique accentuelle, n'a aucun sens en métrique syllabique puisque les syllabes n'y sont pas hiérarchisées." (http://fr.wikipedia.org/wiki/Vers) So it seems to me that technically "pied" is simpy a misnomer when applied to French poetry, even if tradition would have it otherwise.
     
    Last edited by a moderator:

    janpol

    Senior Member
    France - français
    Je dirais plutôt qu'en poésie chaque syllabe qui se prononce compte. Si "une guitare chante" est la fin d'un vers, le "e" de "chante" ne se prononce pas, ce qui ramène le mot "chante" à un seul pied (chant'). Si l'on a "une guitare chante encore", on prononce 'chantencor" car le mot "encore" qui suit le "e" de "chante" commence par une voyelle. En revanche, si c'était "une guitare chante toujours", le "t" de "toujours" obligerait à prononcer le "e" de "chante"
    Et il y a encore la fameuse diérèse qui fait que le pied et la syllabe ne coïncident pas totalement : dans "vénérée à jamais par toute nation" (Baudelaire), le mot "nation" qui compte 2 syllabes (na tion) doit être prononcé comme s'il en comptait 3 : na si ion...
     

    jann

    co-mod'
    English - USA
    Alors pour cette citation de Baudelaire :

    vénérée / à jamais // par toute / nation

    12 syllabes, c'est clair (il s'agit donc d'un alexandrin)
    2 hémistiches = 2 moitiés à 6 syllabes chacune
    et
    4 pieds (??) de trois syllabes chacun ? Ou bien, ça n'a pas de sens de parler de "pieds" pour un vers français ?
    EDIT: --> See Janpol's post below, there are 12 pieds in this verse.
     
    Last edited:

    janpol

    Senior Member
    France - français
    Vé/né/rée/ à / ja/mais/ par / tou/te/ na/si/ion = 12 pieds

    Un / pau/vre hom/me / pas/sait / dans / le / gi/vre et / le / vent (V. Hugo) = 12 pieds
    on prononce donc "vrom'" pour "vre hom", "vré" pour "vre et"
     

    Philip(pe)

    Senior Member
    English - US; Russian
    Jann, the natives are right. Since there are no clear or fixed variations of stress in the syllables of French verse, each syllable is an elementary foot. Multisyllabic feet appear in mertical verse, but French verse is not metrical but syllabic. I would still prefer the designation "syllabe" for this purpose rather than "pied," but oh well, it's their language!
     

    jann

    co-mod'
    English - USA
    Un / pau/vre hom/me / pas/sait / dans / le / gi/vre et / le / vent (V. Hugo) = 12 pieds
    on prononce donc "vrom'" pour "vre hom", "vré" pour "vre et"
    Thanks, Janpol, this is a very helpful illustration! :)

    Philip(pe), I absolutely agree and didn't mean to contradict the natives. I was just trying to understand the difference between a syllabe and a pied, since the TLF dictionary indicates that they are not the same thing. And in the end, they are not... but nor are they totally parallel to English "syllables" and "feet"! :p

    And so to get back to what Shakebear's teacher is asking her to count...

    The number of pieds is the number of syllables that you hear when the words are arranged in the verse.
    Due to liaisons, pronounced final Es, deliberate diérèses, etc, this number will often be different than the number of syllables that you would count if you just looked in the dictionary for the pronunciation of each word individually.
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    autres exemples : (vers de V. Hugo)
    Ni / les / voil/les / au / loin / des/cen/dant / vers / Har/fleur
    nécessité de prononcer le "e" de "voiles" et de faire la liaison entre "voiles" et "au" (voilezo = voi/le/zo)
    La / nuit / é/tait / fort / noi/re et / la / fo/rêt / très / sombre
    Les 2 "e" (celui de "noire" et celui de "sombre" sont muets pour des raisons différentes : noi/ré = le "e" de "noire" est suivi d'une voyelle, le "e" de "sombre" termine le vers (sombr)
    Il / n'a/vait / pas / en/cor / pu / sai/sir / u/ne / cime
    - "e" final muet (cim')
    - nécessité de faire la liaison "pazencor" pour éviter le hiatus
    - il est permis en poésie d'écrire "encore" sans le "e" si cela est utile (licence poétique) :
    en/cor = 2 pieds, 12 pieds dans le vers tout entier
    en/co/re = 3 pieds, 13 pieds dans le vers tout entier
    (notons que la chanson prend des libertés avec les "e" en élidant ceux qui "gênent" :
    Un' / blond' / ma/la/bar / les / yeux / durs, = 8 pieds
    J' peux / pas / mieux / dir' / la / dé/cou/pure = 8 pieds
    (vers d'une chanson écrite par le romancier Marcel Aymé).
    En poésie classique ces vers compteraient 10 pieds.
    Philip, je suis d'accord avec toi : on devrait utiliser "syllabe" plutôt que "pied", d'ailleurs, de plus en plus de personnes le font et je le fais habituellement. Je n'ai utilisé le mot "pied" ici que parce que le fil s'intitulait "pied" !
    Enfin, il ne faut jamais oublier que la poésie est faite pour être dite (et écoutée !), pas pour être lue.
     
    < Previous | Next >
    Top