plafond de verre - sens figuré

dangliatica

Senior Member
Portuguese - Brazil
Bonjour!

Je voudrais savoir comment je peux dire autrement l'expression en rouge.

"Or la même année, ce chiffre était de 82,5 % pour l’ensemble des étudiants de grande école, d'après la conférence des grandes écoles.« Le plafond de verre est présent au moment de l’embauche, mais aussi quand il s’agit d’évoluer au sein des entreprises, déplore Benjamin Blavier. Il faudrait que les entreprises se placent en tête de cordées, en intégrant des jeunes moins privilégiés dans leurs comités de direction par exemple. Cela créerait un appel d’air. »

Merci d'avance ;)
 
  • SergueiL

    Senior Member
    Français
    Le plafond de verre est une image qui désigne la difficulté (ou même l'impossibilité) pour certains groupes sociaux d'atteindre les emplois ou les postes les plus élevés dans le monde de l'entreprise ou dans l'administration.

    "plafond" parce que c'est un obstacle qui empêche de monter, d'atteindre les derniers étages et "de verre" parce qu'il est invisible, il faut se cogner dessus pour deviner son existence. Par exemple les femmes en politique peuvent accéder à certains postes de responsabilité mais rarement les plus hauts, à cause des préjugés et de l'immobilisme d'un système dominé par les hommes.

    Le passage que vous citez semble parler des difficultés des jeunes issus de milieu défavorisé qui, malgré leurs compétences et leurs études égales à celles des étudiants issus de milieu aisé, rencontrent des difficultés à la fin de leurs études, lorsqu'ils sont à la recherche de leur premier emploi. L'ascenseur social ne va pas jusqu'au dernier étage.
     

    dangliatica

    Senior Member
    Portuguese - Brazil
    Quelle excellente explication! Cette image ici au Brésil a une autre signification completement différente.
    Merci beaucoup, SergueiL! ;)
     

    DEHER

    Senior Member
    Plafond de verre — Wikipédia).

    Extrait :

    Le plafond de verre (de l'anglais glass ceiling) est une expression apparue aux États-Unis à la fin des années 1970. Elle reprend une notion présente dans le film d'Elia Kazan, Le Mur invisible (1947). Elle s'est fait connaître en 1986 à la suite d'un article publié dans le Wall Street Journal ; elle désigne le fait que, dans une structure hiérarchique, les niveaux supérieurs ne sont pas accessibles à certaines catégories de personnes.

    La ségrégation à l'œuvre sur le marché du travail est double pour les femmes : à la fois horizontale (elles sont concentrées dans certains secteurs, confinées à certaines tâches)1 et verticale (elles peinent à accéder aux postes à responsabilité)2. La notion de « plafond de verre » s'est progressivement imposée dans la sociologie du travail et dans les sciences de gestion pour étudier la ségrégation verticale qui contraint les femmes dans leur carrière. À la fin des années 1980, Ann M. Morrison, Rendall P. White et Ellen Van Velsor, universitaires américains, publient l'ouvrage Breaking the Glass Ceiling.

    :)
     

    iuytr

    Senior Member
    french
    Pour répondre à la question : comment dire autrement, on peut simplement utiliser discrimination. Comme précisé dans les posts précédents c'est une discrimination dans le cadre d'une organisation hiérarchisée (essentiellement travail en grande entreprise, mais aussi parti politique ...). Je l'entends souvent appliquée pour les femmes, dans le contexte il semble que ce soit les catégories sociales défavorisées, sans doute un euphémisme pour les jeunes "issus de la diversité".
    Le plafond est de verre (invisible) aussi parce qu'il n'est pas reconnu/admis par l'organisation en question, ce sont des règles ou des habitudes non-dites. Tout le monde sait que le plafond de verre existe (discriminants comme discriminés) mais ce n'est jamais reconnu, "ça n'existe pas chez nous". Ce serait d'ailleurs souvent illégal de nos jours en France.
     

    iuytr

    Senior Member
    french
    L'article 225-1 cherche à couvrir toute cause de discrimination mais actuellement la tendance est à mettre en avant de nouvelles discriminations pour lesquelles on pourrait éventuellement utiliser l'expression plafond de verre : par exemple un accent marqué (cf. l’émergence du terme glottophobie).
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    J'ignorais le terme glottophobie. Je constate que, dans sa mouture actuelle : « [La loi] fait de l'accent une des causes de discriminations sanctionnées par la loi, aux côtés des 22 critères existants (origine, sexe, situation de famille, handicap, opinions politiques, patronyme...) ».
     

    iuytr

    Senior Member
    french
    C'est un exemple d'ajout tout à fait récent (novembre 2020) et je suis prêt à parier qu'on entendra parler d'autres discriminations non encore inscrites das la loi . On peut par exemple parler d'un plafond de verre dans certaines grandes entreprises pour les cadres qui ne sont pas sortis des bonnes écoles comme dans cet article :
    Certes, ces établissements d'élite ne garantissent pas à coup sûr un avenir de super chef, on peut avoir réussi Polytechnique ou l'ENA et terminer sa carrière comme chef de bureau d'un obscur ministère. Par contre, parmi les patrons opérationnels du CAC 40 en 2007, 29 avaient accompli ce parcours d'excellence, et, parmi les 11 autres, trois étaient des héritiers pur sucre pour lesquels la formation initiale n'est pas déterminante (Martin Bouygues, Frank Riboud, Patrick Ricard): preuve, s'il en est, du plafond de verre que subissent, dans les entreprises, les cadres souvent fort diplômés mais démunis de ces fameux sésames.
    L'école suivie n'est pas encore dans les critères de la loi :D
     
    Last edited by a moderator:
    Top