puribond / pudibond

CarlosRapido

Senior Member
français - English (Can)
Le mot puribond m'est familier de longue date. Je me suis pris à le chercher en ligne et dans mes dicos ce matin mais, chou-blanc, je ne le retrouve nulle part, sauf dans quelques articles de source peu fiable sur le net. Les mots pudibond et puritain sont amplement référencés, qu'en est-il de puribond qui devrait être leur synonyme?
 
Last edited:
  • Marc81

    Senior Member
    French
    Sauf erreur de ma part, seul pudibond (emprunté du latin pudere, avoir honte) est correct. La forme fautive puribond se rencontre semble-t-il par confusion avec furibond (= furieux).
     

    tilt

    Senior Member
    French French
    Je n'avais pour ma part jamais rencontré puribond, et je le vois plutôt comme un amalgame fautif de puritain et pudibond, peut-être bien influencé par le furibond signalé par Marc81. Se pourrait-il qu'au Québec, le mot soit considéré comme correct ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Il s'agit toutefois vraisemblablement d'une coquille – de surcroît facile à faire étant donné que le R et le D sont tout proches sur un clavier – puisque sous le substantif correspondant juste au-dessus, il est écrit pudibonderie (c'est moi qui colore) :
    AFFECTATlON […] pruderie, pudibonderie, puritanisme, […].
    AFFECTÉ, E […] prude,
    puribond, puritain, […].
     

    Marc81

    Senior Member
    French
    Il s'agit toutefois vraisemblablement d'une coquille
    Mais alors une coquille assez répandue :
    - C'est le côté victorien puribond de l'Australie (Rêvances, 2006)
    - Le caractère puribond de la biographie de Lalemant (Les Saints Martyrs canadiens, 1988)
    - Il est tolérant à l'égard de l'homosexualité et ne produit pas ces tabous puribonds (L'entrepreneur musulman, 1995)
    - Le lecteur d'aujourd'hui étant devenu moins puribond
    - etc.
     

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Voici l'explication d'Antoine Grégoire (La Linguistique, 1939, p. 86) :
    On pourrait mentionner dans chaque langue beaucoup de changements dus aussi à des confusions ou à des erreurs. Il s'en produit très souvent, et l'on peut en entendre dans la bouche des ignorants ou des demi-lettrés ; par exemple peptimiste au lieu de pessimiste, formé d'après optimiste ; un émiollent pour émollient (probablement d'après miel), opprobe, à cause de probe, puribond à cause de pur, enflammation, provoqué par enflammer. On a donné à ces changements, qui remontent à une analogie non justifiée, le nom de paralogies, dans lequel le préfixe grec para indique le caractère erroné de l'association d'idées ou de sons.
    Et dans une note de bas de page il parle de « contaminations (phénomènes d'après lesquels deux mots à peu près synonymes se présentent à l'esprit à la fois et se confondent en un seul) ».
     
    Top