Quel/Quelle X que Y !

< Previous | Next >

itka

Senior Member
français
Un fil dans le forum "grammaires anglaise et française" me laisse perplexe.

Il s'agit d'une phrase exclamative sur le modèle de celle-ci :
"Quel bel homme que cet acteur !"

Je n'arrive pas à trouver quelle est la nature grammaticale de ce que... qui est de toute évidence facultatif :
"Quel bel homme, cet acteur !" que est remplacé par une virgule et "cet acteur" devient apposition...

Il ne s'agit pas de l'adverbe exclamatif que ("Que de temps il t'a fallu !")
Alors quoi ? Une conjonction ? un pronom relatif ? ("quel bel homme qu'est cet acteur ?")
Les choses se compliquent encore si l'on considère qu'il s'agit d'une phrase exclamative, non verbale... (combien de propositions ?)

J'ai beau réfléchir, je ne vois pas du tout quelle est sa nature et encore moins sa fonction...
Est-ce que cela inspire quelqu'un ?
 
  • Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour Itka

    Je m'interroge aussi, mais je pencherais (pas trop ...) pour un adverbe et pour une forme emphatique de "ce qu'il est bel homme, ce ...).
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    Désolée si j'emploie des termes alambiqués...

    C'est un cas particulier d'utilisation de que, comme le que introducteur du subjonctif : que j'aime, que tu aimes... C'est la conjonction.
    C'est ce que l'on appelle un que ligature en séquence régressive (ou séquence anticipatrice). Le sujet et l'attribut sont inversés et que fait le lien (facultatif) entre attribut et sujet.
    Cet acteur est un bel homme
    Un bel homme, cet acteur
    Un bel homme que cet acteur...
     

    itka

    Senior Member
    français
    Intéressant Anne !
    J'ai passé une vie à m'occuper de grammaire et je n'ai jamais entendu cette appellation : "ligature en séquence régressive" (ou anticipatrice). Il s'agit donc d'une conjonction ... de quoi ? de subordination ? mais à quoi ? en l'absence de verbe, on ne peut parler de principale et de subordonnées... ?
    Pour autant que je me souvienne, aucun de mes bouquins de grammaire n'en parle (ni ne parle d'ailleurs de cette construction).

    Le "que" qui introduit le subjonctif ne m'a jamais paru mystérieux, lui. Surtout parce qu'il apparaît essentiellement dans la conjugaison. Dans le véritable discours, il s'identifie tout naturellement à la conjonction de subordination. Il apparaît rarement seul.
    Que la lumière soit !---> [il veut] que la lumière soit.
    Que sa volonté soit faite ! ---> [Nous souhaitons] que ta volonté soit faite.


    Notre "que" ici, me semble bien différent. Peux-tu me dire où tu as trouvé, Anne ? J'aimerais bien en savoir plus long sur la question !
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    Je sors cela des notes de mon cours de grammaire de 2ème année de Lettres modernes. Nous avions eu droit à un cours dédié à "que", dont un chapitre sur les cas particuliers. Mais aucune référence de grammairien ne nous a été donnée.
    C'est moi qui ajouté conjonction (de subordination) puisque vous demandiez la nature. Mais, si cela nous a pas été dit, si Grevisse ne classe pas le "que introducteur" dans une nature habituelle, c'est généralement ce qu'on dit pour ce dernier. C'est certainement une erreur de ma part.
    C'est parce qu'on ne trouve rien dans les grammaires, ni sur internet, que j'ai gardé cette formulation. On trouve quand même la définition de séquence régressive là http://coursgabrielle.free.fr/metalangage/D.htm
     

    itka

    Senior Member
    français
    Merci pour ces explications et ce lien. Tout cela est très intéressant ! Quel dommage qu'on n'ait pas accès à ton cours de grammaire...

    Quel prétentieux que ce Séguéla !
    Ce prétentieux de Séguéla !
    Ce qu'il est prétentieux, ce Séguéla !
    Et quelle merveille que cette langue qui a tant de petits coins et recoins souvent inexplorés et qui cachent des perles !
     

    gottalovefrench

    Senior Member
    English - Australian
    Bonjour

    J'ai du mal à comprendre cette formulation? Je lis un essai de Le Clézio, et il y a des phrases comme "quelle tentation que l'humour"!

    Merci en avance :)
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    C'est sur le même modèle que: "Quelle ville fascinante que Paris!".

    On pourrait dire aussi: "Comme l'humour est une tentation!"
     

    ezechiel

    New Member
    français
    je pense très fortement que ce "que" est explétif.
    wikipédia consacre un artcile (intitulé 'explétif') à ce sujet.
     

    WayWon

    Senior Member
    Chinois
    Quel meilleur marché, pour ce produit conçu pour être relié en permanence à Internet, que la Chine qui, depuis plus d'un an déjà, est le pays le plus connecté au monde.


    Qu'est-ce que ça veut dire "Quel meilleur marché, pour ce produit conçu pour être relié en permanence à Internet"?


    merci:)
     

    SwissPete

    Senior Member
    Français (CH), AE (California)
    Quel meilleur marché, pour ce produit conçu pour être relié en permanence à Internet, que la Chine qui, depuis plus d'un an déjà, est le pays le plus connecté au monde.

    Les mots quel et que, mis en gras, vont ensemble. Ça veut dire : « Y aurait-il un meilleur marche que la Chine pour ce produit ... ».
     

    lucas2010105

    Member
    Português
    bon soir à tous. Je voudrais en savoir quelle est la fonction syntaxique de ce "que" en gras ?
    "Quel honneur pour Elis, ta patrie, mon cher Hippias, et pour tes parents, qu'une réputation comme la tienne !"

    Platon- Hippias mineur
     
    Last edited by a moderator:

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Ce que n'est d'ailleurs pas nécessairement corrélé à quel. C'est le même qu'on trouverait dans ces phrases :
    C'est un honneur pour ta patrie qu'une réputation comme la tienne !
    Merveilleux honneur pour ta patrie qu'une réputation comme la tienne !
     
    < Previous | Next >
    Top