rêver de / à

Anna-chonger

Senior Member
Chinese
Bonjour tout le monde, je voudrais vous demander quelle est la différence entre "rêver de" et "rêver à". Merci d'avance ! :)
 
  • Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Bonjour,
    en regardant dans le dico, j'ai vu l'explacation pour "rêver à" qui est la suivante :
    penser (à quelque chose) avec espoir ou nostalgie
    avec exemple :
    Il rêve à des jours meilleurs.
    Malheureusement je ne crois pas bien comprendre ce que ça veut dire... :eek:
    pourrez-vous me réexpliquer un peu et me donner d'autres exemples.

    Merci bien !
     
    Last edited:

    autap6

    Senior Member
    French
    Résumé:

    rêver au sens propre (voir dans son sommeil) = de
    rêver au sens figuré (penser vaguement à, imaginer) = à
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Euh... donc dans cette phrase, on dit lequel ? de ou à ?
    Partir voyager, loin du bruit de la ville, c'est ce ___ quoi elle rêvait.

    Merci de votre attention !
     

    Me-K

    Banned
    french
    Sans hésiter, je réponds aussi à.

    Il rêvait de cette femme.
    Il rêvait aux femmes.
    Il rêvait de femmes jouant dans la rivière.

    Il rêvait à des jours meilleurs, sans chercher à les imaginer.
    Il rêvait de jours meilleurs, en essayant de les imaginer.
     
    Last edited:

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Oui... mais ne sentez-vous pas que la phrase doive être formulée ainsi ?
    Elle rêvait de partir voyager, loin du bruit...
     

    Me-K

    Banned
    french
    Ça veut dire pareil:

    Elle rêvait de partir voyager, loin du bruit...

    Partir voyager, loin du bruit de la ville, c'est ce à quoi elle rêvait.
    Partir voyager, loin du bruit de la ville, c'est de cela qu'elle rêvait.

    Je ne peux pas écrire c'est ce de quoi elle rêvait, je n'y arrive pas.
    On dit à quoi rêves-tu? plutôt que de quoi rêves-tu? même si ce ne serait pas vraiment une faute.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Oui... mais ne sentez-vous pas que la phrase doive être formulée ainsi ?
    Elle rêvait de partir voyager, loin du bruit...
    Oui, bien sûr. Mais comme les autres, je dirais : c'est ce à quoi elle rêvait.

    Extrait de la BDL (voir lien plus haut)
    Le verbe rêver peut aussi signifier « imaginer, rêvasser, penser à ». Dans ce sens, on le fera suivre de la préposition à.
    Rêver peut aussi signifier « souhaiter, désirer ardemment ». Dans ce sens, il se construit surtout avec la préposition de, mais il peut aussi se construire avec la préposition à.
    Ta phrase a plutôt le deuxième sens : souhaiter, désirer ardemment.
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Je ne peux pas écrire c'est ce de quoi elle rêvait, je n'y arrive pas.
    On dit à quoi rêves-tu? plutôt que de quoi rêves-tu? même si ce ne serait pas vraiment une faute.
    Oui, parce que ça doit être c'est ce dont elle rêvait . ;)
     

    Me-K

    Banned
    french
    [rédigé et posté sans avoir vu la question d'Anna]

    J'avais le nez dessus et je ne le voyais vraiment pas. [la solution trouvée par Anna: c'est ce dont elle rêvait - les posts sont décalés]

    Le Trésor ne donne dont comme équivalent à de quoi seulement dans le cas où l'antécédent est un pronom neutre. Ici, c'est ce.

    Ce de quoi je suis capable, ce dont je suis capable, je peux dire les deux.

    Avec rêver, je ne peux pas dire les deux (sauf au début d'une question), et je ne sais toujours pas dire pourquoi.

    J'ai recherché attentivement dans le Trésor à dont et à rêver s'il y avait un cas particulier pour rêver, et ils n'en disent rien. Il y aurait donc d'autres cas qu'avec rêver?
     
    Last edited:

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Donc... ce à quoi ou bien ce dont... ?
    Dans ton contexte, les deux conviennent.

    Je te rappelle quedans le sens de souhaiter / désirer, à ou de convient

    La BDL donne ces exemples.
    - Les optimistes rêvent d’un monde de paix.
    - Les optimistes rêvent à un monde de paix.

    Mais en précisant que « de » est plus courant. Je dirais ce dont plutôt que ce de quoi. Mais ce à quoi est correct aussi.

    Extrait du TLFI, sous dont :
    Ce dont peut introduire une subordonnée interr. indir. Synon. de quoi. Sais-tu ce dont je parle? (Camus, Justes, 1950, IV, p. 361).
    Savez-vous ce dont j'ai rêvé (Id., Chute, 1956, p. 1543).
     
    Last edited:
    Top