repêché de justesse à l'oral

< Previous | Next >

simenon

Senior Member
italien
Bonjour,
je suis tombée sur cette expression que je n'arrive pas à déchiffrer. Qu'est-ce que l'on entend par là? Il faut vraiment passer un examen oral ou s'agit il d'une expression toute faite pour dire qu'on a passé son examen (ou ce dont on parle) de justesse?
Dans mon cas un père parle de sa fille qui un soir était sortie avec ses amis sans avoir fini ses révisions "de sorte qu'elle était repêchée de justesse à l'oral". (La fille étudie au lycée.)
Alors je me demande si cela veut dire que
1. le jour après la fille a raté ce qu'elle devait faire (un examen, une interrogation, une composition en classe? on ne sait pas) et donc après elle a du passer un oral qu'elle a passé de justesse
2. le jour après elle a passé de justesse ce qu'elle devait faire (un oral ou non?)

Merci
 
Last edited:
  • Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Cela signifie a priori qu'il y avait des épreuves écrites et des épreuves orales, que la fille a échoué ses épreuves écrites, sans doute de peu, mais que ses bons résultats à l'oral lui ont permis de compenser ses mauvaises notes de l'écrit et donc d'être repêchée, c'est-à-dire de réussir tout de même à ses examens.
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour,

    Si la fille est au lycée, j'imagine qu'il s'agit de l'examen du baccalauréat tel qu'on le passe en France (pas le bac de français) où on passe d'abord des épreuves écrites. Si sa moyenne des notes est supérieure à 12, le candidat est déclaré admis sans passer d'épreuves orales. Si sa moyenne est comprise entre 8 et 12, il doit passer un "oral de rattrapage" et s'il obtient au final une moyenne d'au-moins 10, il sera déclaré admis.

    Alors cette phrase semble dire que ses résultats d'écrit étaient probablement en-dessous de 10 et qu'elle a été admise de justesse grâce à ses notes d'oral qui lui ont permis de faire remonter sa moyenne au-dessus de 10.

    (mais la phrase pourrait simplement vouloir dire que c'est de justesse qu'elle a pu passer l'oral de rattrapage, seul le contexte peut le dire).
     
    Last edited:

    simenon

    Senior Member
    italien
    Merci à tous les deux. Je ne peux pas donner plus de contexte car il n'y en a pas. Le père parle de ses rapports avec sa fille et sa femme, et dit que sa fille n'étudiait pas assez, que sa mère la défendait toujours, que la fille profitait des querelles entre lui et sa femme pour obtenir de sa mère la permission de aller "dans une discothèque sans avoir fini ses révisions, de sorte qu'elle était repêchée de justesse à l'oral". C'est tout. Ou presque. Puis il ajoute que la fille avait pourtant d'assez bonnes notes en français et en arts plastiques.
    Enfin, ce qui me semble bizarre est aussi qu'on ne cite pas explicitement l'examen, qu'on ne dit pas qu'elle devait passer un examen et non pas une normale interrogation scolaire. Je me serais attandue qu'il précisait cela en disant qu'elle allait à la discothèque etc.
     

    KaRiNe_Fr

    Senior Member
    Français, French - France
    Salut simenon,

    Je pense aussi qu'il s'agit du bac général (mais pas les épreuves anticipées de Français, où l'on passe forcément les deux épreuves écrites et orales !). ;) Pour le bac (le vrai, donc), le "rattrapage" à l'oral (on dit aussi : "j'ai eu mon bac au rattrapage", ce qui est peu glorieux) est exactement ce qu'explique Punky. ;)
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    S'il s'agissait du seul bac, n'aurait-on pas utilisé le passé composé ou le passé simple : de sorte qu'elle a été / fut repêchée de justesse à l'oral ? Je pense que l'imparfait était repêchée se réfère aux notes obtenues en cours d'années qui laissaient prévoir un bac écrit tout juste supérieur à 8, qui serait difficilement rattrapé par les notes des matières entrant dans le seul bac oral, matières dans lesquelles cette fille aurait été habituellement nettement meilleure que dans celles entrant dans le bac écrit.
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Je ne comprends pas bien...
    Quand on parle de révisions, c'est généralement celles que l'on fait avant une échéance d'examen ou de concours.
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    On parle aussi de révisions tout au long de l'année, j'en avais deux par trimestre, pour la composition en cours de trimestre et l'examen en fin de trimestre, au moins jusqu'en première. Pour l'année du bac, il y avait les examens blancs, et surtout on nous dissuadait de reporter toutes les révisions dans la semaine ou les deux semaines avant le bac, en sorte de n'avoir à réviser au dernier moment que là où nous étions insuffisants. Certes, on prévoit l'effort final comme le plus important, mais on insiste tout autant sur la régularité des révisions en cours d'année. Quoi qu'il en soit je ne comprends pas cet imparfait-là en cas de révision finale, qui voudrait alors donner un ton historique ou solennel, ce qui est exagéré. Les révisions demandent un effort supplémentaire, c'est-à-dire de s'y mettre complètement, et je crois que ce père se soucie de voir que sa fille, en cours d'année, ne fournit pas cet effort supplémentaire, et il prend pour exemple une sortie alors qu'elle n'avait pas fini de réviser.
     
    Last edited:

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Il semble que tout le passage voire tout le livre soit à l'imparfait de narration sauf quelques exceptions.
     

    simenon

    Senior Member
    italien
    Oui, en effet tout le passage est à l'imperfait, mais cela commence avec des choses qui se repètent, donc au début c'est tout à fait normal l'emploi de l'imperfait. Puis c'est comme si on généralisait même les choses qui ne se sont passé qu'une fois. Donc je crois que l'imperfait n'empeche qu'il puisse faire allusion au bac. Plutôt je suis étonnée par cette allusion si vague. Mais, si vous dites que dans le mot "révisions" vous fait penser immédiatement à un examen (je ne le crotais pas, parce que en italien on parle de réviser pour une épreuve ou une interrogation quelconque), alors c'est bien possible qu'il s'agit du bac, je crois.
     

    simenon

    Senior Member
    italien
    Je reviens sur ce doute, car à la lumière du reste du livre, je crois pouvoir exclure qu'il s'agit du vrai bac. Serait-il possible qu' il s'agisse du bac blanc? Ou il y a des examens au cours de l'année scolaire?
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour,

    Pour un bac blanc, il n'y a pas de réussite ou d'échec, l'objet en est d'évaluer le niveau de l'élève et de le mettre dans les mêmes conditions qu'au bac.

    A ma connaissance, il n'y a que le bac qui a ce système d'admission avec repêchage par un oral.
     

    simenon

    Senior Member
    italien
    Merci Punky Zoé. Je vais essayer d'en savoir de plus, mais il me semble de comprendre que quand le narrateur meurt sa fille n'a pas encore terminé le lycée. Donc elle n'a pas pu réussir le bac (je ne suis pas tout à fait certaine, mais presque).
    Mais pendant l'année il n'y a rien de pareil. Des interrogations importantes à la fin des trimestres (ou quadrimestre), des composition (à faire en classe)? Vous n'avez pas de bulletins à la fin du trimestre/quadrimestre?
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Oui, il existe ce genre de chose, mais ça relève de ce qu'on appelle le contrôle continu, pas d'un examen.

    Peut-être faut-il considérer le fait que "repêchée de justesse à l'oral" signifie obtenir de justesse la possibilité de passer un oral de repêchage, mais on peut ensuite échouer à l'oral et ne pas valider l'examen.
     
    Last edited:

    simenon

    Senior Member
    italien
    Bonsoir,
    enfin je suis tombé sur un autre morceau de texte qui pourrait aider à mieux comprendre la question. On parle d'examens trimestrale. La mère de la fille en question raconte qu'elle avait des discussions avec son mari "lorsqu'elle rentrait à pas d'heure ou qu'elle était dans les choux après avoir raté ses examens trimestriels." Donc, à votre avis, de quel genre d'examens parle-t-elle? Elle étudie au lycée, cela c'est sûr.
     

    KaRiNe_Fr

    Senior Member
    Français, French - France
    Salut simenon,

    Dans ce cas, si c'est récurrent, au lycée, et tous les trimestres, c'est ce qu'on appelle des devoirs surveillés (DS). Mes parents appelaient ça des compositions. On connaît les dates pour chaque matière, et il faut effectivement réviser pour le jour j, où est donné le devoir à réaliser au lycée, sous surveillance, pendant plusieurs heures (le nombre d'h dépend de la matière). La note obtenue à ce genre de "contrôles" a un coefficient supérieur aux autres qui entre en ligne de compte dans le calcul de la moyenne générale de l'élève. Mais les appeler "examens" est un peu abusif, puisqu'ils ne sont pas sanctionnés par l'obtention ou non d'un diplôme...
     
    < Previous | Next >
    Top