rien n'est moins motivé chez lui, que lui-même

yerberi

Senior Member
Turkish
Bonjour,

Gide, parlant de Jammes:

J'espère pour l'honneur de la France qu'il n'eût pu naître que français - mais tout de même je le vois aussi bien écrivant ses Élégies à Tibur sous Auguste, son Jean de Noarrieu n'importe où; il est de saveur très locale, il est vrai, mais en Chine il aurait la saveur de la Chine; il parle uniquement bien des campagnes de son pays, mais il n'a rien de très particulièrement pyrénéen. Son esprit est l'esprit de Jammes, non d'Orthez; rien n'est moins motivé chez lui, que lui-même.
J'ai cru que dans son œuvre, la seule chose qui peut être justifiée, c'est lui-même, mais cette tournure est assez compliquée. Pourriez-vous m'aider?

Merci beaucoup
 
  • Locape

    Senior Member
    French
    C'est une tournure un peu étrange pour moi aussi, ça veut peut-être dire 'tout ce qui le motive est lui-même', motivé dans le sens d'inspiré. Son inspiration vient avant tout de ce qu'il est et de ce qu'il a vécu et non uniquement des endroits où il a vécu, même si le Béarn et le Pays Basque comptent beaucoup pour lui. Mais c'est la manière dont son esprit ressent ces lieux qui prime, et non les lieux qui ont fait l'écrivain. S'il était né ailleurs, son ancrage aurait été local, mais son esprit et ses pensées auraient été les mêmes. C'est comme ça que je le comprends.
     
    Top