se chamailler / se disputer

Gemmenita

Senior Member
Azéri
Bonjour tout le monde, :)

Je cherchais le synonyme français d'un verbe en turc qui veut dire 'se disputer' mais sans crier ni échange des injures. Se disputer just au niveau d'échange de paroles et quand aucune des deux parties ne veut faire marche arrière et chaque personne pense uniquemet à riposter. Et je suis tombée sur le verbe 'se chamailler' comme synonyme de mon verbe en turc.

Mais je ne suis pas sûre que ce verbe soit exactement dans le même sens qu'en turc. C'est pour ça que je voudrais vous demander ce que veut dire exactement le verbe 'se chamailler' et sa différence avec 'se disputer' ?

Voici deux exemples de contexte qui, j'espère, vous serviront :

1. Deux voisins dans un immeuble ( Monsieur Dupont au 2ème étage et Monsieur Ledoux au 3ème) ne s'entendent jamais bien parce que l'un d'eux ou peut-être tous les deux sont têtus !

Un jour, Madame Dupont se rend compte des gouttelettes d'eau qui coulent du plafond de la salle de bains et elle comprend très vite que c'est sûrement à cause d'une fuite d'eau à la tuyauterie de la salle de bains de Monsieur Ledoux qui se trouve juste au-dessus de la leur. Alors, elle demande à son mari d'aller parler à Monsieur Dupont pour appeler un plombier et faire réparer le tuyau qui fuit, mais son mari, qui connaît bien le caractère de Monsieur Ledoux, dit : " Je n'ai pas envie de ...........(?) avec cette personne, je vais appeler le plombier moi-même et payer tout ! C'est plus facile !"

2. Ou encore, un dimanche matin, Mme Dupont découvre les crottes du chien de M. Ledoux dans le palier de leur maison et demande à son mari d'aller dire à M.Ledoux de venir les nettoyer, mais son mari dit : Je n'ai pas envie de ............(?) avec lui un dimanche matin. On va le nettoyer nous-même. Maintenant, j'aimerais dormir encore plus.


A votre avis, dans ces contextes, quel verbe ('se chamailler/ se disputer') conviendrait selon mes explications au début du fil ? Ou peut-être un troisième verbe !

Merci beaucoup d'avance.
 
  • atcheque

    Senior Member
    français (France)
    Se quereller, soutenu ; s'engueuler, familier.
    Dans vos deux exemples, se disputer va très bien ; se chamailler serait un euphémisme.
    Il y a aussi des expressions qui pourraient vous intéresser, je pense à "avoir maille à partir".
     
    Last edited:

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Bonjour,

    à mon avis, et comte tenu de exemples que tu nous donnes, « se chamailler » ne convient pas. En effet, ce verbe sert à décrire plutôt une fâcherie entre enfants et les situations que tu décris sont relativement graves (p. ex. le dégât des eaux) et doivent être traitées par des adultes. Même « se disputer » me semble faible.

    Ensuite, c'est juste une question de niveau de langage : s'engueuler, s'embrouiller, se prendre le bec, s'accrocher, s'attraper... ».
    « Se quereller » convient bien au sens mais, comme le dit Atcheque, le niveau de langue ne convient absolument pas.

    En résumé :
    - « s'engueuler, s'embrouiller » est familier ;
    - « s'accrocher, s'attraper » me plaît assez.
     

    Gemmenita

    Senior Member
    Azéri
    Superbe, merci beaucoup à tous pour tous les verbes utiles. 👌😊🙏

    se chamailler serait un euphémisme.
    Qu'est-ce que vous voulez dire ? C'est-à-dire serait comment ?

    J'ai regardé le sens de 'euphémisme' dans Larousse :
    Atténuation dans l'expression de certaines idées ou de certains faits dont la crudité aurait quelque chose de brutal ou de déplaisant.
    Vous voulez dire que 'se chamailler' est la forme atténuée de 'se disputer' ? Ou 'se chamailler' est moins agressif que ' se disputer, ....' ?


    Ensuite, j'ai une autre question sur 'se chamailler'. Comme j'ai fait une recherche sur WR et comme Piotr l'a dit aussi, 'se chamailler' (seul) est apparemment pour les disuptes enfantines (entre les enfants pour une poupée ou un ballon par exemple !) Mais est-ce que ce verbe pourrait s'utiliser au sens figuré pour les adultes aussi ?

    Par exemple, un dimanche matin, les voisins du premier étage entendent la dispute de M. Dupont et M. Ledoux et ils se disent :
    - Ah, c'est encore eux qui se chamaillent toujours comme des enfants !
    (en ajoutant 'comme des enfants')

    Ça se dit en français ?

    Merci !
     
    Last edited:

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    - Ah, c'est encore eux qui se chamaillent toujours comme des enfants !
    (en ajoutant 'comme des enfants')
    Ça se dit en français ?
    Oui, ça se dit, et même sans « comme des enfant », mais ce sera avec un sens ironique qui souligne le caractère puéril et bénin du motif de la dispute.
     

    iuytr

    Senior Member
    French - France
    Mais est-ce que ce verbe pourrait s'utiliser au sens figuré pour les adultes aussi ?
    On pourrait utiliser ce verbe pour deux adultes amis qui "se cherchent" sans arrêt : qui se provoquent, qui se charrient mais pour rire, par complicité.
     

    JClaudeK

    Senior Member
    Français France, Deutsch (SW-Dtl.)
    deux adultes amis qui "se cherchent" sans arrêt : qui se provoquent, qui se charrient mais pour rire, par complicité.
    Pour moi, cette nuance de "chercher qn." n'est pas (toujours) aussi innocente.

    chercher - Le Robert
    familier Provoquer. Tu me cherches ?
    chercher - Larousse
    • 10. Familier. Provoquer quelqu'un : Quand on me cherche, on me trouve.

    C'est sans doute une forme abrégé de "chercher querelle à qn." Usito
    Chercher querelle à qqn. « Même si les deux marchands se défendent de chercher la guerre, l'affrontement [...] promet d'être musclé » (Commerce, 1997). ‒ littér. Chercher noise ou chercher des noises à qqn. ‒ fam. chercher qqn. Le provoquer. Tu me cherches?


    D'ailleurs, dans le contexte donné, "chercher querelle" conviendrait parfaitement:
    "Je n'ai pas envie de lui chercher querelle un dimanche matin."
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Dans les deux contextes donnés par Gemmenita, le but est d'éviter un conflit potentiel, tandis que chercher querelle (à qqn) est justement le contraire, à savoir provoquer (qqn), rechercher le conflit. Je n'emploierais donc pas cette expression ici.

    s'engueuler, s'embrouiller, se prendre le bec, s'accrocher, s'attraper.
    D'accord pour s'engueuler, voire s'accrocher, et surtout se prendre le bec :thumbsup:. En revanche, je ne connaissais pas s'attraper et il me semble qu'il y a confusion entre s'embrouiller (à mon avis inopportun dans ce contexte) et se brouiller, qui est par ailleurs plus durable, voire définitif.

    Quant à la suggestion initiale (se disputer), elle convient à mon avis très bien ici et c'est probablement ce que je dirais spontanément.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Non, justement ! La personne ne redoute pas de chercher querelle à son voisin, vu que ce n'est pas là son intention ; elle redoute de se disputer avec lui, ce qui est différent.

    Ou alors, nous n'avons pas la même définition de chercher querelle à qqn. Selon le TLFi :
    Se comporter d'une manière agressive, provoquante envers quelqu'un. Synon. chercher noise* à qqn.
     

    Gemmenita

    Senior Member
    Azéri
    Intéressant ! Merci infiniment à tous les deux.

    ... et surtout se prendre le bec :thumbsup:
    Ce verbe a attiré mon attention, à cause du mot 'bec' qui connote 'la bouche' et mon verbe en turc aussi a la même connotation !👌👍
    Regardez ce que j'ai trouvé ici.

    Mais c'est exactement mon contexte, 🤩👍 surtout avec un exemple entre les voisins !

    "Se prendre le bec" ou "Une prise de bec".

    • "Une prise de bec" : une dispute, une altercation.

    C'est à dire un échange bref et brutal de propos vifs, de répliques désobligeantes.

    On dit par exemple : "Je vais éviter de faire de la fumée avec mon barbecue ce midi, je voudrais éviter une nouvelle prise de bec avec notre voisin".

    • Et "Se prendre le bec" :se disputer, échanger de façon brève et brutale des propos vifs, des répliques désobligeantes.

    On dit par exemple : "Mon épouse s'est encore pris le bec avec la gardienne, ce samedi".
    les mots clés : échange brutal et bref, répliques, .... sont ceux que j'avais en vue et que j'ai essayé de dire dans mon fil initial sous forme de : échange de paroles sans marche arrière, riposter.

    Chouette !

    Du coup, dans mon contexte, M. Ledoux va dire :
    "Je n'ai pas envie de me prendre le bec avec cette personne."
    ou encore
    "Je n'ai pas envie d'une prise de bec avec cette personne, un dimanche matin."

    Merci beaucoup, Maître Capello.🙏
    Merci beaucoup, tout le monde.🙏

    Vos réponses sont un trésor pour moi. 🤩
     
    Last edited:
    Top