se faire <infinitif> / se laisser <infinitif> / passif

dddd1995

New Member
chinese
Bonjour,

Je me demande quelle est la différence entre se faire , se laisser et être + p.p. Pouvez-vous m'aider?

Par exemples, dans ces phrases:
il s'est fait conduire au journal.
et
il s'est laissé coiffer au poteau par son adversaire.
et
il a été renversé par une voiture.

Ici, ces phrases sont-elles interchangeables? Pourquoi?

Merci d'avance!
 
  • Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Il s'est fait renverser par une voiture a à peu près le même sens que il a été renversé par une voiture, autrement dit un sens passif.
    En revanche, il s'est laissé renverser par une voiture voudrait dire qu'il a fait exprès de se faire renverser par une voiture ou de ne pas réagir pour échapper à l'accident.
     

    Locape

    Senior Member
    French
    Bienvenue sur ce forum, @dddd1995 ! :)
    Pour l'exemple de 'il s'est laissé coiffer au poteau par son adversaire, le sens est le même que 'il s'est fait coiffer au poteau' ou 'il a été coiffé au poteau', mais avec la différence, à mon avis, qu'il aurait pu gagner et que son adversaire l'a battu de justesse.
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Il s'est fait renverser par une voiture a à peu près le même sens que il a été renversé par une voiture, autrement dit un sens passif.
    D'accord, mais signalons à dddd 1995 (bienvenue ! :)) qu'il y a deux usages de "se faire + verbe":
    - "il s'est fait conduire au journal" : il a demandé à ce qu'on le conduise
    - "il s'est fait renverser par une voiture": c'est un sens sans doute un peu curieux pour nos amis étrangers et difficile à justifier: il n'a rien demandé du tout, il a été renversé (sans le vouloir). Cette tournure s'utilise surtout avec un verbe qui exprime un sens négatif (se faire tuer...).

    Sans contexte, "il s'est fait licencier" peut signifier l'un ou l'autre: il a demandé à être licencié ou il a été licencié, sans le vouloir. Pas facile...

    "Il s'est laissé + verbe" suppose une acceptation passive: il s'est laissé emmener par la police.
     

    JClaudeK

    Senior Member
    Français France, Deutsch (SW-Dtl.)
    On dira par exemple "Il est allé chez le coiffeur pour se faire couper les cheveux."


    Pour l'exemple de 'il s'est laissé coiffer au poteau par son adversaire, le sens est le même que 'il s'est fait coiffer au poteau' ou 'il a été coiffé au poteau', mais avec la différence, à mon avis, qu'il aurait pu gagner et que son adversaire l'a battu de justesse.
    Je dirais
    "Il s'est fait coiffer au poteau." (malgré tous les efforts qu'il a déployés/ contre son gré)
    mais
    "Pendant l'entraînement, il s'est (volontairement ) laissé coiffer au poteau." (pour ne pas montrer sa supériorité: comme ça, il pourra plus facilement remporter la victoire lors de la compétition)
     

    dddd1995

    New Member
    chinese
    Je vous remercie pour votre réponse si complète.mais j'ai une nouvelle question.par exemple,"il s'est fait attribuer un prix".dans cette phrase,Est-ce acceptable pour les Français ? Est-ce raisonnable ?
     
    Last edited by a moderator:

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Il s'est fait attribuer un prix = il a fait en sorte qu'on lui attribue un prix. Cela sous-entend généralement qu'il a manoeuvré pour obtenir ce prix.
    Attention toutefois : cette phrase n'est pas exactement de la même construction que les précédentes. Jusque-là, on étudiait des phrases avec un verbe transitif direct : conduire qqun, coiffer qqun, renverser qqun. Là, on a un verbe qui demande un complément d'objet indirect : attribuer à qqun.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Il s'est fait attribuer un prix [...] Là, on a un verbe qui demande un complément d'objet indirect : attribuer à qqun.
    En fait, on a la combinaison COD + COI, autrement appelé COS (complément d'objet second) : attribuer qqch (COD) à qqn (COS).

    Pour ce qui est de se faire attribuer un prix - qui laisse entendre qu'il a manœuvré pour l'obtenir - si l'on veut exprimer qu'il n'a rien fait pour cela, on dira : « Il s'est vu attribuer un prix. »
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    En fait, on a la combinaison COD + COI, autrement appelé COS (complément d'objet second) : attribuer qqch (COD) à qqn (COS).
    Oui, ce que je voulais souligner, c'est que le pronom "se" dans les premiers exemples avec verbe transitif direct est un complément direct tandis que "se" dans le nouvel exemple est un complément indirect (= à lui).
     
    Top