se nommer / s'appeler

< Previous | Next >

friasc

Senior Member
Eng, Sp (USA)
Bonjour à tous, jusqu'à aujourd'hui j'avais toujours cru que l'emploi pronominal du verbe "nommer" était ressenti comme vieilli--dans les romans "historiques", par exemple, les personnages se présentent souvent en disant 'je me nomme le viconte un tel'--mais j'ai reçu un mail (plutôt "professionnel") d'un jeune réalisateur ivoirien se présentant avec cette même phrase : bonjour, je me nomme ...

S'agit-il d'un "archaisme" encore utilisé de nos jours en Afrique occidentale ? Y a-t-il d'autres régions francophones où cet emploi du verbe "nommer" s'utilise encore aujourd'hui ?
 
  • CaritasVeritatis

    New Member
    Español - Peru
    Moi, en parlant avec des québécois, j'ai noté que parfois ils vont utiliser se nommer. Je ne sais pas s'il s'agit d'une particularité de mes amis ou quelque chose de caractéristique d'eux (les québécois).
     

    CaritasVeritatis

    New Member
    Español - Peru
    J'aurais dû clarifier que les seules fois que j'ai vu quelqu'un utiliser "se nommer" est pour parler d'autres. La dernière fois où je l'ai entendu est lorsqu'une amie me disait que son grand-père se nommait Clément. Je ne sais pas si cela a quelque chose à voir avec l'usage.
     

    Terio

    Member
    Français (Québec)
    Je ne sais trop. Je trouve que Il se nomme Clément a quelque chose de froid, d'objectif, de formel, d'officiel. C'est comme si on disait : Son nom est Clément ou Son nom est : Clément.

    Mais ce n'est peut-être qu'une impression personnelle.
     
    < Previous | Next >
    Top