se taper la cloche

duchevreuil

Senior Member
Swedish
Bonjour,

Dans un livre, un inspecteur d'un guide gastronomique visite un grand restaurant gastronomique :

"Accompagné d'un collègue, je suis en visite d'inspection. Nous avons la ferme intention de nous taper la cloche. Nous commandons le menu à trois cent cinquante euros pièce pour tester le maximum de plats de cette grande table réputée".

Selon tous les dictionnaires que j'ai consulté, se taper la cloche signifie 'faire un bon repas'. Mais "faire un bon repas", en français, c'est tout simplement manger bien ? Ou est-ce que ça signifie aussi qu'on mange beaucoup ?

Dans le contexte cité ci-dessus, il n'y a pas de doute que l'inspecteur et son collègue mangent beaucoup. Mais l'expression idiomatique en soi, a-t-elle des nuances de signification qui dépendent du contexte où elle figure ?

C'est tout simplement une expression synonyme un peu vieillotte de se régaler ?

Merci :)
 
  • tilt

    Senior Member
    French French
    Je dirais que se taper la cloche insiste plus sur la quantité que sur la qualité, mais les deux sont quand même contenus dans l'expression.
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour

    Je dirais que "se taper la cloche" c'est manger jusqu'à être rassasié, jusqu'à n'en plus pouvoir, et en profiter au maximum.

    (on pense qu'à l'origine cela signifiait boire jusqu'à en avoir mal à ma tête - la cloche, en argot - le lendemain, et le sens aurait glissé vers la nourriture).
     

    KaRiNe_Fr

    Senior Member
    Français, French - France
    Salut,

    [...] (on pense qu'à l'origine cela signifiait boire jusqu'à en avoir mal à ma tête - la cloche, en argot - le lendemain, et le sens aurait glissé vers la nourriture).
    Merci Pounquie ! :)
    J'ai toujours cru bêtement que la cloche, c'était le bidon (le ventre) ! :rolleyes:
    Je suis aussi d'accord qu'il y a l'idée de s'en jeter pas mal derrière la cravate (manger et boire beaucoup) dans cette expression... ;)
     

    Me-K

    Banned
    french
    Ce sera mon post d’adieu :

    Dans les châteaux, l’on sonnait la cloche quand c’était l’heure du repas.

    Première salve : lâchez ce que vous êtes en train de faire, revenez si vous êtes dans le parc, allez vous ajuster et faire un brin de toilette si nécessaire et lavez-vous les mains.
    Deuxième salve : à table immédiatement, si vous n’êtes pas prêts vous êtes en faute, on ne vous attend pas.

    Ensuite j’interprète, et sans filet puisque jamais je n’ai lu ni entendu une telle explication.

    « Se taper la cloche » voudrait dire « sonner la cloche nous-mêmes pour nous-mêmes ». Il y aurait donc l’idée de faire bombance entre nous, égoïstement, voire clandestinement, et sans attendre une vraie occasion ou que l’on nous y convie. D’où l’usage second – je crois - de « se faire » un bon restaurant, à deux, trois ou quatre, où l’on ne se refusera rien. Je crois que c’est bien cet usage, n’est-ce pas, et que ça se dit plus facilement dans les milieux aisés. Il me semble qu’on ne dira pas « se taper la cloche » si par exemple nous organisons une fête avec des invités, comme de pendre une crémaillère.

    Si j’ai raison, avouez que le secret fut bien gardé.
     
    Last edited:

    Me-K

    Banned
    french
    Je voulais compléter en éditant mon post précédant, mais je n'ai plus la main, et je n'y pense que maintenant:

    L'autre possibilité, aussi pittoresque, serait que l'expression soit venue tout au contraire ... de ceux qui n'étaient pas dans les châteaux! Dans leur cas ils se seraient dits, cette fois sans égoïsme à proprement parler, toutefois toujours avec cette idée de clandestinité, mais à leur manière à eux: nous aussi, faisons comme les gens du château, festoyons entre nous, ni vus ni connus tapons-nous la cloche!

    11h25 Cette formulation de « se taper la cloche » s'explique mieux dans mon esprit si la deuxième hypothèse est la bonne: c'est peut-être comme ça qu'on disait, chez les villageois ou dans les fermes, quand on entendait la cloche du château sonner, château où l'on aurait donc toujours été supposé faire bombance.
     
    Last edited:
    < Previous | Next >
    Top