souffre-douleur

  • good morning everybody

    <whipping boy> is used as a male only phrase but can be applied more generally with the addition of << (treated)....as a whipping boy>> and which is still in modern usage. For its definition see "Wikipedia" which also gives <scapegoat>. as an equivalent.
    Whether either is the best definition for "souffre-douleur" ???...pass

    regards


    OOPS! I did not realize it was so late here...
    Thanks, never heard of "whipping boy"...would that work for a girl as well?
     

    Suehil

    Medemod
    British English
    Perhaps 'everyone's target'. A 'whipping boy' is someone who is blamed (and punished) for everything that goes wrong; here it would seem that they pick on him for no reason at all.
     

    super_souris

    Senior Member
    france
    Metaphorically, a person is called a "punching bag" if one perceives the person as being the subject of constant and unwarranted attacks.
     
    Hi everybody,

    my copy of "Dictionnaire 2005 Hachette" gives a definition of "souffre-douleur" as:

    [nm Personne en butte au mepris et aux mauvais traitements des autres.]

    All the english words/phrases used so far; "punch bag", "whipping boy", "scapegoat",

    "victim of bullying" are possible interpretations but imply, in english, that pain and

    suffering are involved.

    Another ,and less aggressive word, is "butt" (meaning a target for..) as in

    "...when in class, John ?? was often the butt of the jokes and comments of others..."


    which of the above words/phrases is best depends on the particular situation involving the "souffre-douleur".


    regards
     
    Last edited:

    Eng4

    New Member
    English
    "Souffre-douleur" could be paraphrased by "the person everyone picks on". I don't remember hearing any specific short term for the opposite of "bully" when I was growing up in America.
     

    Guerric

    Senior Member
    French - France
    The souffre-douleur is the one to which a single individual or a group will transfer all their negative feelings: frustration, pain, anger...
    One could say "C'est mon souffre-douleur", it doesn't have to be a group thing.
    In cases of domestic abuse, the victim is often the souffre-douleur of the abuser.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    I know that this is an old thread which was reanimated several times... but here's my 5 cents anyway.

    I'm not sure that the given suggestions could all be translated back to souffre-douleur.

    Going by these definitions :
    Scapegoat / Whipping boy : One that is made to bear the blame of others
    Butt : One that serves as an object of ridicule or contempt: I was the butt of their jokes.

    I would say that : scapegoat = bouc émissaire / butt = tête de Turc
    And to me victim of bullying is : victime d'intimidation.

    For souffre-douleur I like Suehil's everyone's target for a "group thing" as Guerric puts it.
    But what immediately came to mind is : punching bag.

    You might even hear in French (at least in Québec, you would) : Je suis pas ton punching bag (va te défouler ailleurs).
     
    Last edited:

    Guerric

    Senior Member
    French - France
    Thanks for your input, Nicomon, always appreciated.
    Je suis pas ton punching bag.
    One can hear that too in France, but I would have expected "je suis pas ton sac de frappe" from you guys :p

    Bullying really is a difficult word to translate. On most occasions, it consists of a mix of several French words: intimidation, persécution, violence morale/physique...
     

    Reynald

    Senior Member
    Français - France
    Le mot le plus fréquemment utilisé aujourd'hui pour bullying est "harcèlement", notamment pour parler du "harcèlement scolaire" ou du "harcèlement sur Internet".
    Et il y a les "harceleurs" et les "victimes de harcèlement".

    Sinon, dans une moindre mesure, pour celui qui se fait toujours punir (N°1), parfois à tort mais parce qu'il se trouve souvent dans les mauvais coups ou bien qu'il suscite une certaine antipathie, "tête de Turc" me semble le mot juste.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    Je serais plus portée à traduire harcèlement par par harassment.

    Il se peut qu'intimidation soit moins courant en France, mais c'est bien la recommandation de l'OQLF pour bullying. Extrait de cette page :
    Définition

    Forme de violence sociale surtout observée en milieu scolaire, caractérisée par la domination d'un individu sur un autre au moyen d'actes répétés d'agression verbale, physique ou psychologique à son endroit.
    Mais bon... on s'éloigne un peu puisque ici, on cherche un équivalent anglais de « souffre-douleur .
     

    Reynald

    Senior Member
    Français - France
    Mais l'équivalent anglais a déjà été donné, et de manière satisfaisante, semble-t-il (whipping boy ou scapegoat).
    Pour les cas plus graves, on relève aisément Victims of school bullying, bullying victims, bully victims.

    Je répondais à la remarque de Guerric (#15) sur la meilleure traduction de bullying.
    En effet, je vois que intimidation est le terme utilisé au Canada. Mais pas en France. D'ailleurs, le mot me semble un peu faible pour décrire le phénomène. Wikipédia.

    Harcèlement, harcèlement scolaire, cyberharcèlement (= cyberbullying) ont été beaucoup employés ici, ces derniers temps, en raison d'une campagne contre le phénomène et à la suite de suicides d'adolescents.

    http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/quest-ce-que-le-harcelement/quest-ce-que-le-harcelement-en-milieu-scolaire/

    http://www.franceinfo.fr/actu/education/article/nouvelles-mesures-pour-lutter-contre-le-harcelement-scolaire-641155
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    Je crois bien que la remarque de Guerric faisait suite à la mienne. Je voulais dire que je ne traduirais pas souffre-douleur (le titre de ce fil)
    par victim of bullying / bully(ing) victim, qui ont d'autres équivalents français.

    Qu'on préfère dire (victime de) harcèlement/cyberharcèlement plutôt que intimidation/cyberintimidation, le fait demeure que ce n'est pas souffre-douleur...

    Pour ce qui est du côté « faible » du mot intimidation, il faut relire la définition que j'ai mise plus haut, ou celle-ci :
    « Tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l'inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d'engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser. » Source
    Voir aussi cet article : La cyberintimidation et le cyberharcèlement.

    Si je dois traduire harcèlement en milieu de travail, je dis workplace harassment et non bullying.
    Par ailleurs, il n'est pas rare qu'on lise bullying et harassment dans une même phrase.

    Pour revenir à souffre-douleur, je maintiens ce que j'ai écrit que scapegoat et son proche synonyme whipping boy traduisent plutôt bouc émissaire.
    Remarquez la similitude entre goat et bouc. ;) Or à mon avis, ce n'est pas la même chose que souffre-douleur.

    Bref, je suis de l'avis de Suehil et de super_souris. Pour moi (hors contexte précis) souffre-douleur = everyone's target / punching bag.

    Cela dit, la décision finale ne sera pas la mienne.
     
    Last edited:

    Reynald

    Senior Member
    Français - France
    Je voulais dire que je ne traduirais pas souffre-douleur (le titre de ce fil) par victim of bullying / bully(ing) victim, qui ont d'autres équivalents français.
    Je me contentais de signaler l'usage actuel en France, en milieu scolaire, même si cet usage élargit un peu la définition stricte du mot. Autant le connaître. Les attestations en sont innombrables :
    Documentaire, quotidien, médecine, quotidien...

    (Mais je n'ai rien contre la rigueur :D)
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    J'ai bien écrit :
    Pour moi (hors contexte précis) souffre-douleur = everyone's target / punching bag.
    Comme dans : Take your frustration somewhere else; I'm not your punching bag! (Je ne suis pas ton souffre-douleur!)

    Si souffre-douleur est écrit dans le titre des articles mis en lien, il est aussi question de victimes de harcèlement dans le texte.
    Moi, c'est le deuxième que je traduirais par bullying vitims / victims of bullying.

    Sinon pour traduire le souffre-douleur(s) du titre, je dirais "victims" (tout court). Comme ici :
    « Souffre-douleurs, ils se manifestent » (The victims are taking a stand)
    Et soit dit en passant, le phénomène existe (hélas) au Québec aussi, et le mot « souffre-douleur » utilisé dans ce sens, aussi.

    Comme dans cet article. Sauf que là, si on ne veut pas répéter victims, ça se complique quand vient le temps de traduire :
    Intimidation à l'école: les souffre-douleur victimes de la génétique. :D

    Targets? Peut-être...
     
    Last edited:
    < Previous | Next >
    Top