stresses of the summer months

paulodef

Senior Member
French
#1
Bonjour,

Dans ce contexte médical (de la fin du XVIIIè s.), pensez-vous qu'il faille traduire "stresses" para "tensions" ?

He theorized that the disease was not infectious contagious believing that the drop in cases during winter showed that it was more likely a result of the heat and stresses of the summer months.
Je crains que "la chaleur et les tensions des mois estivaux" ne restitue pas bien le sens.

Merci.
 
  • mehoul

    Senior Member
    french
    #2
    peut-être "la fatigue des mois d'été" : s'il s'agit par exemple d'un cultivateur, c'est la saison où il y a beaucoup de travail.
     

    paulodef

    Senior Member
    French
    #5
    Merci archijacq.
    Je me trompe peut-être mais j'ai la sensation que "facteurs de stress" est une expression un peu anachronique dans ce contexte, non ?

    Pour l'instant j'ai traduit :
    Selon lui la baisse des cas pendant l'hiver tendait à prouver que la diffusion de la maladie était plus probablement un effet de la chaleur des mois estivaux et de la fatigue qu'elle impliquait.
    C'est encore loin d'être parfait !
     

    archijacq

    Senior Member
    french France
    #6
    Oui, c'est anachronique.
    On trouve indifféremment pour Stubbins Ffirth, "stress/stresses of the summer months".
    Stress of weather: désigne des conditions climatiques difficiles ("violence du temps", "gros temps", selon Harrap's, pas le travail).
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    #7
    Je ne vois pas où est l'anachronisme. Veux-tu parler d'inexactitude ?

    Je comprends ce que veut dire archijacq, en matière de facteurs favorisants.
    La fatigue est effectivement une conséquence logique ou une manifestation de ces "stresses". On veut probablement parler de désordres immunitaires favorisés par plusieurs facteurs, dont la fatigue due aux activités de la saison estivale.

    Dans un contexte de perturbations de l'équilibre physiologique, on parle de heat stress, hydric stress, hypoxic stress ou d'environmental stresses pour désigner les agressions et facteurs nocifs ou délétères (de ou dus à ...) ET l'état qui en résulte.

    On trouve ceci, sur Termium plus (le lien donné est mort) :
    Stress : ensemble des perturbations physiologiques, métaboliques ou pathologiques provoquées dans un organisme par des agents agresseurs variés (température, humidité, etc.). Exemples : stress thermique, stress hydrique.
    J'avoue que ce néo-anglicisme me dérange, même si je suis un peu du métier. :)

    Je ne parlerais pas d'"effet direct" et j'aurais dit, pour une maladie contagieuse : Selon lui, la moindre prévalence durant l'hiver tendait à prouver que la propagation de la maladie était plus probablement favorisée par la chaleur et les perturbations physiologiques liées à la période estivale.
     

    archijacq

    Senior Member
    french France
    #8
    Stubbins Ffirth n'a vraisemblablement pas utilisé lui-même le terme "stress". Dans le jargon de l'époque, on parlait généralement de "irritability of the organs", et la proposition d'OLN colle bien.
     

    paulodef

    Senior Member
    French
    #9
    Formidable précision OLN.

    Je trouvais simplement la structure de l'expression "facteurs de" et l'usage de mot "stress" en français un peu décalés pour un contexte de cette époque. Mais peut-être que l'usage de ces termes est moins récent qu'il en a l'air.

    Ta proposition de traduction me parait excellente et clairement supérieure à la mienne. J'aurais naturellement utilisé un langage moins technique donc moins précis.
    Sauf contre-ordre de ta part, je te pique la phrase telle quelle pour ma traduction.
    Merci.
     
    Last edited:

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    #10
    Stubbins Ffirth n'a vraisemblablement pas utilisé lui-même le terme "stress".
    Bien vu.
    Je découvre du coup que la phrase apparaît dans la biographie de Stubbins Ffirth sur Wikipedia. On y expose sa théorie, et tout laisse effectivement à penser qu'on le fait dans un vocabulaire contemporain.
    (...)
     
    Last edited by a moderator:
    Top