the art of skipping

Bonjour à tous,

Dans la phrase suivante : “Himself a voracious reader, the author knows a good deal about the art of skipping, so necessary to those who have to study voluminous books for their own special purposes” — je me doute que “the art of skipping” (« du saut à la corde ») a ici un sens métaphorique, mais lequel ? L'art de sauter des pages ? Merci pour votre aide.
 
  • Si je vous entends bien, Itisi, par votre remarque, vous entendez distinguer la "speed reading" (la "lecture rapide") qui consiste à lire un texte en entier mais en le survolant (ce qu'on appelle encore "lecture en diagonale") de la "skipping" qui consisterait plutôt à sauter des passages. Et si je vous entends bien, votre apport fait nettement avancer la question. Merci.
     
    Last edited:

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    Il ya une méthode qui s'appelle 'speed reading', mais l'auteur ici parle d'un 'art'... Il n'assimile pas ça à 'speed reading'. Mais peut-être le texte a-t-il été écrit avant que cette méthode ait été conçue, dans les années 1950.
     
    Man Into Wolf, de Robert Eisler, est antérieur aux années 50 (1948). Ceci dit, j'aurais aimé que vous ratifiiez ou non mon distinguo de #9 (votre opinion m'intéresse). Le "skipping", en tant que capacité à lire un "voluminous book" en sautant les passages jugés provisoirement superfétatoires, c'est-à dire ceux qui n'auraient pas dû être intégrés au corps même du texte principal, mais auraient plutôt dû faire l'objet de notes en bas de page ou en fin d'ouvrage, ne me semble pas contredire la question d'"art", dès lors qu'on ne entend pas ce mot au sens de "beaux arts", mais au sens latin de terme ("art, talent, adresse, dextérité, habileté (dans un art), savoir-faire, technique"). Merci.
     
    Last edited by a moderator:

    hirondelled'hiver

    Senior Member
    Je pense que tout le monde a déjà plus ou moins répondu, il n'est pas sûr qu'il existe un MOT pour ça, plutôt une phrase.
    Effectivement: l'art du survol, ou l'art de sauter les passages superflus.

    Il en sait un bout sur l'art de zapper dans le texte....
    (même si ça s'adapte plus à la TV, métaphoriquement, c'est l'idée)... etc...
     

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    Riffaterrien, je pense qu'il y a une différence, mais je ne sais pas ce que l'auteur avait en tête, car il n'avait pas connaissance du spead reading, et il aurait peut-être dit ça différemment si cela avait été le cas... Je ne vois pas ce que je pourrais dire de plus...
     
    Précisément hirondelled'hiver, comme je le dis moi-même en #11, l'art du survol et l'art de sauter les passages superflus ou, comme vous le dites si bien, l'art de zapper dans le texte, ça n'a rien à voir : à la différence du "speed reading" (l'art du survol qui consiste à lire vite et superficiellement la totalité d'un texte), le "skipping", c'est "l'art de zapper, de sauter dans le texte les passages superflus". C'est toute la différence entre une lecture continue et une lecture discrète. Et peu importe que le terme "speed reading" ait existé ou non en 1948 : c'est une opposition de sens, et non de termes (avec ou sans terme, Eisler pouvait parfaitement opposer implicitement au "skipping" une "lecture rapide, cursive, en diagonale". J'opterai donc, en ce qui concerne le "skipping", pour "l'art du zapping, l'art de sauter dans le texte les passages superflus", sens qui, de surcroît, coïncide très bien avec le contexte. Merci de votre aide.
     
    Last edited:

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    Je voulais dire à #16 qu'il n'avait sans doute pas connaissance de la méthode, pas du terme ; mais ce n'est sans doute pas important...
     
    Top