the bull-lover is no less a human [...] than Pasiphae is a woman taking her place [...]

Bonjour à toutes et à tous,

Il s’agit ici du mythe de Pasiphaë : “According to this version their bovine therioanthropy [c’est-à- dire "la transformation d'un être humain en animal, de façon complète ou partielle"] has to be compared with the story of the Cretan queen Pasiphae who entered a wooden cow so as to be raped by the bull with which she had fallen in love”. Suit plus loin ce commentaire auquel je ne comprends rien : “In this story the bull-lover is no less a human masquerading as a bull than Pasiphae is a woman taking her place, for the purpose of the magic union, in a wooden cow, such as the surviving idols of this shape representing the Egyptian goddess Hat-hôr.” Ce que je comprends, si l’on peut dire ( ?!) : « Dans cette histoire l’amoureux-taureau n’est pas moins un humain se déguisant en taureau que Pasiphaë est une femme prenant sa place, à seule fin de cette union magique, dans une vache en bois, comme les idoles de cette forme qui survivent [de nos jours, je suppose] représentant la déesse égyptienne Hathor. » Ce qui n’a pas grand sens, de mon point de vue, d’autant que le Taureau de Poséidon n’est nullement un humain déguisé en taureau (et pourtant l'auteur le suppose nécessairement, sans quoi il n'y aurait pas thérianthropie, sauf à ce que ce mot ne s'applique qu'à Pasiphaë). Grand merci par avance pour votre aide.


NB sur Hathor : « […] elle est plus connue en tant que déesse des festivités et de l'amour. Dans ce rôle, elle est vénérée à Dendérah et associée au dieu Horus, dans la ville d'Edfou. Elle est représentée sous les traits d'une vache, ou d'une femme portant le disque solaire entre ses cornes. [dixit Wikipédia]
 
  • Michelvar

    Quasimodo
    French / France
    Bonjour,

    Dans le reste de la note l'auteur explique que la femme a une secrète envie de s'abaisser au rang de l'animal, dont elle envie la liberté simple.

    Ma vision (mais c'est juste ma vision, pas trop le temps de creuser), c'est que Pasiphaé et le taureau sont, pendant un temps, sur un même plan intermédiaire entre l'Humain et la Bête. La femme devient demi-Bête en s'attirant les faveurs du taureau par son stratagème, et le taureau devient demi-humain en s’arrogeant de droit de procréer avec elle.

    Durant leur accouplement, le taureau est autant Humain que Pasiphaé est Bête.
     

    iuytr

    Senior Member
    french
    Je ne suis pas sûr à 100% mais ça pourrait être : le taureau n'est pas plus un homme déguisé en taureau que Pasiphae une femme se déguisant en vache. Autrement dit, il ne faut pas prendre l'histoire au premier degré, Pasiphae n'est pas humaine, c'est un genre de déesse comme Hathor, elle a le pouvoir de changer de forme.
     
    Merci à vous deux, Michelvar, iuytr,

    On ne peut jamais être sûr de ces choses, bien évidemment, mais en croisant vos deux interprétations, assez complémentaires au demeurant, et que j'ai relues un nombre incalculable de fois, j'ai fini par acquérir la conviction que vous étiez tous deux très proches du but, et ce d'autant plus qu'elles se conforment bien, non seulement au micro-contexte (celui que je vous ai fourni dans ma question), mais surtout au macro-contexte (ici la note 118 de 3 pages intitulée "Lycanthropy in literature and lore" (Man into wolf, by Robert Eisler). Merci de vos aides respectives sur cette épineuse question.
     
    Last edited by a moderator:
    < Previous | Next >
    Top