to duck (a witch)

< Previous | Next >

mboumbou

New Member
french
"When, however, one reads of a witch being ducked, of a woman possessed by devils, of a wise woman selling herbs, […] then I think we are on the track of a lost novelist, a suppressed poet, of some mute and inglorious Jane Austen, some Emily Bronte who dashed her brains out on the moor or mopped and mowed about the highways crazed with the torture that her gift had put her to."

Hi there, I really need some help with this passage from V Woolf. I'm trying to understand the meaning of "a witch being ducked"

Thanks a lot !
 
Last edited:
  • OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Bonjour et bienvenue aux forums de WR. :)

    Je pense mais n'en suis pas sûre qu'il s'agit de ce supplice : Cucking stool - Wikipedia

    ...à qui on fait prendre un bain forcé, ...

    (Une question par fil, dit le règlement)
     
    Last edited:

    mboumbou

    New Member
    french
    Houla je n'aurais jamais deviné ! Merci ! (je vais faire un nouveau thread pour la deuxième question, pardon)
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    C'est apparemment un extrait de A Room of One's Own. Je n'ai pas le temps de faire des recherches, mais il existe une ou plusieurs traductions en français sous le titre Une chambre à soi.
    Ajout
    En fait, j'ai pris quelques minutes et trouvé ceci, qui n'a rien à voir avec plonger brusquement dans l'eau, un cloaque, du lisier :
    Quand, néanmoins, on lit qu'une sorcière a disparu
    Duck signifierait donc cacher, dissimuler ? Le supplice décrit ici sous le nom de Schandkorb n'était effectivement apparemment pas celui réservé aux sorcières.
    Attendons les avis des anglophones. :)
     
    Last edited:

    archijacq

    Senior Member
    french France
    C'est une mauvaise traduction. Il s'agit de l'épreuve, de l'ordalie par l'eau. Ces thèmes du féminisme se retrouvent chez Michelet dans La Sorcière.
    Il existe une autre traduction, Un Lieu à Soi.

    l'ordalie par l'eau froide (ou aqua frigida). L'accusé (épreuve souvent appliquée aux sorcières) était plongé dans une eau froide bénite (souvent une rivière).
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Merci Archijacq. Je n'avais fait qu'un recherche rapide, et ça me conforte. :)
    On trouve ceci dans Un Lieu à soi , qualifié de "nouvelle traduction".
    Quand, cependant, on tombe en lisant sur telle sorcière soumise à l'ordalie par l'eau froide, ou telle femme (...)
    Extrait de Ordalie — Wikipédia :
    • L'ordalie par l'eau froide (ou aqua frigida). L'accusé (épreuve souvent appliquée aux sorcières) était plongé dans une eau froide bénite (souvent une rivière). S'il coulait c'est qu'il était « reçu » par l'eau bénite et donc était innocent, si le corps flottait cela prouvait sa culpabilité. Montesquieu rapporte que la plupart des femmes accusées de sorcellerie étaient âgées, frêles, voire squelettiques car vivant en marge de la société. Elles avaient donc tendance à flotter. Cette épreuve était déjà appliquée en Mésopotamie où on l'appelait « jugement du fleuve » ;
     
    < Previous | Next >
    Top