[un petit] subalterne

Giulia2213

Senior Member
French - France
Hola:

Despues de la lectura del diccionario, estoy más confundida que aclarada. Tengo más dudas que respuestas.

La oración durante una conversación
: "À moins qu'un petit subalterne de rien du tout ne veuille lancer cette opération d'arrestations en série qui lui prend comme une envie de pisser tellement il s'emm... entre ses quatre murs, où ne trainent sur son bureau troué que trois ordres vieux comme Hérode déjà accomplis par son prédécesseur un an auparavant, dans ce coin paumé de trois habitations et une route quasiment impraticable, et ce juste après avoir lu une dénonciation anonyme d'un petit marché noir d'amlodipine achetée 2$ par boite de dix comprimés chez le pharmacien à 50km du village et revendues 200$ chacune par trois ou quatre péquenots du coin dans la vingtaine, il ne va rien se passer du tout pour ta frangine !"

Pour le contexte, on parle d'un État en dictature.
Désolée, je ne vois pas comment couper ma phrase initiale sans dénaturer le contexte.
Je pense à un régime type Nicaragua, Guinée Équatoriale, Venezuela... qui n'hésite pas à jeter en prison sans preuve toute personne soupçonnée d'opposition à ses idées. Seulement, ce régime a déjà assez de boulot sur les bras avec les dénonciations reçues en quantité industrielle pour ne pas s'intéresser à un trafic de dix boites de dix comprimés de metformine revendus à 200$ par boite : ce n'est pas le genre de poisson très intéressant à pêcher pour le sommet de la hiérarchie. Le sommet de la hiérarchie ne s'intéressera qu'à un gros vol de médicaments dans un hopital, par exemple un vol de 10.000 vaccins qui sont ensuite revendus au marché noir.
L'explication est longue mais nécessaire pour m'aider à cause du contexte géopolitique.


El diccionario me sugere tres palabras, pero no veo cual es la que encajaría:

"[...]un pequeño secundario quierría iniciar esta operación de arrestos en serie[...]" me sueña poco natural en español.

Me sueñan tambien poco naturales :
"[...]un pequeño inferior[...]"
"[...]un pequeño subalterno[...]"

Pour moi, dans ces trois traductions, la notion péjorative n'y est pas et je ne retrouve pas le contexte d'une dictature qui fait régner la terreur. Ou alors, je n'ai vraiment pas compris l'espagnol !

"Un empleadito de tercera" me gusta todavía no me parece que exista en español.
La oyí ayer por primera vez por una venezolana



¡Pues! Tengo muchas más dudas que respuestas.


Gracias por vuestras luces, estoy más confundida que otro con esa traducción en un contexto de regimen en dictadura
 
Last edited:
  • chlapec

    aMODiño...
    Galician & Spanish-Spain
    Buenas Giulia1234,
    subalterno, como en francés, tiene esa connotación de "funcionario de rango inferior". En mi opinión, no habría ningún inconveniente en traducir subalterne por subalterno en el contexto que nos ofreces. Más laborioso puede resultar encontrar una traducción satisfactoria para "petit subalterne de rien du tout". Por mi parte, estoy dándole vueltas.
     

    Giulia2213

    Senior Member
    French - France
    Vale.

    "petit subalterne de rien du tout" qui se contente uniquement d'exécuter les ordres des gros bonnêts du parti dictatorial.
    Sauf s'il s'ennuie comme un lion en cage, il ne prend aucune initiative personnelle.

    Là où je ne suis pas d'accord avec toi est que le mot "subalterne" n'est pas limité aux fonctionnaires, en tout cas cette restriction n'est pas mentionnée dans le Larousse : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/subalterne/74999
    Si tu as une meilleure source, je suis toute ouïe !

    Les entreprises privées de restauration rapide embauchent pléthore de subalternes.

    "De rien du tout" pour montrer que ce fonctionnaire tout en bas de la hiérarchie se prend déjà pour une personne avec davantage de pouvoirs sur la population que la réalité.
    En réalité, c'est un simple exécutant du parti dictatorial.
     
    Last edited:

    Giulia2213

    Senior Member
    French - France
    Me encanta ¡de tres al cuarto!

    J'aurais utilisé "funcionario" dans un contexte de démocratie. Si ça se passait en UE ou autre pays vraiment démocratique, j'aurais mis "triste funcionario" sans hésitation aucune !

    La grosse différence dans le contexte de ma phrase est que dans une dictature, si tu te plains qu'un membre du parti, aussi subalterne soit-il à l'accueil du dispensaire du coin, s'est mal comporté envers toi, le régime peut te faire disparaitre forcé dans un camp aux conditions de vie inhumaines, voire une prison clandestine.

    En France ou en Espagne, tu as le droit de te plaindre au chef du petit fonctionnaire sans que le bureau d'intelligence de l'armée ne donne l'ordre à la police politique de venir t'enlever, te torturer, te jeter dans une prison clandestine.... Ce qui fait une grosse différence en traduction. Oui, je comprends que j'ai l'air d'un disque rayé tellement je suis tâtillonne sur cet aspect du contexte.
    Je ne suis pas sûre que "funcionario" marche dans le contexte d'une dictature féroce type Venezuela, Nicaragua, Guinée Équatoriale etc..., mais je laisse le soin aux spécialistes de donner leur avis. Pour ma part, c'est ni oui ni non : je n'en sais absolument rien.
    Je ne suis pas assez savante pour te donner une réponse tranchée pour ta suggestion de "funcionario" dans ce contexte géopolitique et hors de ma langue maternelle.
    Le contexte est si spécifique que je laisse le soin aux spécialistes pointus le soin de trancher, discuter... pour "funcionario" dans le contexte de pays hispanophones en dictature de chez dictature.

    *[...]
    Ta réponse me génère encore davantage de questions par rapport au contexte.

    *Hors sujet (le contexte est déjà suffisamment clair)
    chlapec (modérateur)
     
    Last edited by a moderator:

    chlapec

    aMODiño...
    Galician & Spanish-Spain
    Tengo que serte sincero. No soy capaz de ver el problema con la palabra subalterno. En español, como en francés, el subalterno no es necesariamente un funcionario. No soy capaz de percibir el matiz que subalterno puede tener en francés y no en español, y viceversa.

    Del DRAE: Subalterno
    3. m. y f. Empleado de categoría inferior.
     

    Giulia2213

    Senior Member
    French - France
    Tengo que serte sincero. No soy capaz de ver el problema con la palabra subalterno. En español, como en francés, el subalterno no es necesariamente un funcionario. No soy capaz de percibir el matiz que subalterno puede tener en francés y no en español, y viceversa.

    Del DRAE: Subalterno
    3. m. y f. Empleado de categoría inferior.
    "Subalterne" en français a, selon ma compréhension de personne langue maternelle, une connotation péjorative à la base puisqu'il s'agit d'un simple exécutant de ses chefs.

    La définition en espagnol est la même qu'en français, mais je ne sais pas si en espagnol, "subalterno" a une connotation péjorative à la base.
    Voilà qui m'oblige à mettre le cerveau en pause, écouter et réfléchir avec mon cerveau.

    Après, dans un pays démocratique, si ton fonctionnaire subalterne de la mairie de ton village te menace de tout et n'importe quoi pour te sanctionner alors que tu viens pour un papier dont tu as parfaitement le droit de demander, tu peux faire valoir tes droits car il n'est pas au-dessus des lois publiées au Journal Officiel. Ce n'est pas forcément simple, mais de là à te faire jeter en prison sans aucun procès après 30 jours détenu au poste de police, euh... Comment te dire ? ^^

    Dans les pays en dictature, le parti fait la loi même quand le droit dit tout le contraire. Ta seule alternative est, hélas, de subir :(
     
    Last edited:

    chlapec

    aMODiño...
    Galician & Spanish-Spain
    "Subalterno" en espagnol a aussi, dans certains contextes (du genre de celui que tu nous offres dans ce fil), une connotation péjorative. Et pour le reste, tout à fait d'accord. Je ne vois toujours pas de problème à garder le mot "subalterno".
     

    Giulia2213

    Senior Member
    French - France
    Je fais confiance en tes compétences de spécialiste dont l'espagnol est la langue maternelle. Je n'étais pas du tout sûre de la connotation péjorative en espagnol au point de me faire des noeuds au cerveau.
    Gracias por tu luz que ayuda muchissimo.

    Soy un tiquitsimi pero en frances, j'ai toujours vu et entendu le mot "subalterne" avec une connotation péjorative.
    Je ne l'ai jamais entendue avec une connotation neutre.
    En français, tu parles d'Untel qui est un subalterne et c'est systématiquement connoté péjorativement de ce que je connais.

    Donc si j'ai bien compris ta réponse, "subalterno" n'a pas systématiquement de connotation péjorative en espagnol ?
    Tout dépend du contexte alors, à l'inverse du français ?


    Je posais la question car je confesse qu'à la base, je n'étais sûre de rien du tout quelque soit le bout par lequel je prenais l'affaire à bras le corps.
    Je préfère annoncer la couleur de mon ignorance crasse que de jouer les plus intelligentes du groupe alors que je suis loin du compte.
     
    Last edited:

    Víctor Pérez

    Senior Member
    Español peninsular - Français
    Bonjour Giulia,

    Je ne trouve pas que le mot subalterne soit péjoratif par lui-même (contrairement à sous-fifre). Dans la terminologie hiérarchique des entreprises (et non seulement de l'armée) il a une place bien définie. En espagnol, c'est exactement la même chose: subalterno n'a non plus aucune connotation défavorable. Tout dépendra, pour l'un et l'autre, du ton employé et, bien sûr, du contexte.

    Ainsi, le ton employé dans un petit subalterne est sans équivoque péjoratif. D'autant plus péjoratif si on lui ajoute de rien du tout...

    "Un triste subalterno/funcionario de tres al cuarto"
    À mon avis, dans le contexte d'un régime dictatorial, la proposition de @chlapec est parfaitement valable.

    Alternative:

    Un sombrío subalterno de poca monta.
     
    Top