verbe + qui X, qui Y, qui Z

Lori11

Member
portuguese Brazil
Bonjour, dans la phrase "54 commerçants du Mont Saint-Michel résidant hors du célèbre rocher y possèdent qui un hôtel, qui un restaurant, qui un magasin..."
le "qui" repete trois fois sert la meme fonction d'un "soit"?
Merci.

Note des modérateurs : Plusieurs fils ont été fusionnés pour créer celui-ci.
 
Last edited by a moderator:
  • Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    France
    Bonjour Lori,

    oui, on peut considérer que ce qui ... , qui ... , qui ... remplace un soit ... soit ... etc.

    Il serait en fait grammaticalement plus juste de dire que, dans cette tournure, ces pronoms relatifs remplacent des pronoms ou des substantifs : « 54 commerçants du Mont Saint-Michel résidant hors du célèbre rocher y possèdent celui-ci un hôtel, celui-là un restaurant, cet autre un magasin, ce quatrième un hôtel ... »
     

    yuechu

    Senior Member
    Canada, English
    Bonjour à tous !

    J'ai une question sur une structure grammaticale que j'ai rencontrée aujourd'hui sur un blog du Monde.

    Peut-on censurer au nom de la science ?
    "Cet arrêt des commentaires est une réaction directe à la pollution des sites d'information par les trolls, qu'ils soient humains ou robotisés, organisés par des lobbies ou pas. Trolls qui déversent dans les commentaires des textes à l'argumentation parfois préfabriqués et copiés-collés, destinés, dans le cas de l'information scientifique, à instiller le doute dans l'esprit des internautes, qui sur la réalité du réchauffement climatique, qui sur la validité de la théorie de l'évolution, qui sur l'innocuité des vaccins, etc. Bref à utiliser l'outil du commentaire pour manipuler l'opinion."

    Dans la syntaxe de la dernière phrase : la structure "qui... qui... (qui...)" était nouvelle pour moi. Est-ce que c'est une structure courante en français ? (Le sens est-il le même que ["soit... soit... " / "ou... ou..."] ou ["et... et... "] ?) D'ailleurs (ou "sinon", je devrais dire), je n'ai pas pu identifier le verbe (principal) dans la dernière proposition... est-ce qu'on n'en aurait pas besoin normalement ? (ex: ... qui dans telle situation/contexte [verbe (conjugué)] [complément])

    Pour simplifier/mieux expliquer ma question : est-ce que les "qui... qui..." dans cette phrase sont des conjonctions ou des pronoms relatifs ?

    Merci d'avance !
     

    petit1

    Senior Member
    français - France
    Ici c'est approximativement "soit ...soit". C'est pourquoi il n'y a pas besoin d'un verbe. Ce ne sont pas des propositions mais des groupes nominaux complexes.
    Cela signifie "selon les centres d'intérêt des internautes concernées" ,
    pour certains le doute sur la réalité ...
    pour d'autres le doute sur la validité de ...
    pour d'autres le doute sur l'innocuité des vaccins

    qui ... qui ... (répété) est un pronom relatif indéfini, en apposition à un pluriel. = ceux-ci ceux-là
    Ex. Ils cherchèrent, qui d'un côté, qui de l'autre.
     
    Last edited:

    yuechu

    Senior Member
    Canada, English
    Merci pour ton explication, petit1 !

    Ah je vois maintenant. Est-ce que c'est donc seulement possible de l'utiliser "qui... qui... " avec des personnes ?
    Ils veulent qui Richard qui John pour ce projet (grammatical ?).
    Ils aimeraient aller qui en France qui en Suisse l'année prochaine (agrammatical ?).
     

    petit1

    Senior Member
    français - France
    A mon avis, tes deux phrases sont grammaticalement correctes.
    Je pense qu'il est seulement possible d'utiliser "qui... qui..." avec des êtres animés: des personnes ... ou des animaux.
    (Les singes jouaient, qui à se poursuivre, qui à sauter de branche en branche.)
     

    ViolaJr

    New Member
    Português
    « Parfois nous avons trébuché, nous nous sommes pris les pieds dans le tapis, nous nous sommes cassés qui une jambe, qui un bras, mais cinquante ans plus tard nous étions encore là et nous ne nous étions pas quittés ».

    Salut,
    Je n’ai pas compris exactement le sens de ce « qui » répété dans la phrase. Peut-être qu’il aurait le même sens que la structure « ne...que » ou « seulement », avec l’idée de restriction?

    Merci par avance.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    On trouve aussi la réponse dans les dictionnaires :).
    Pron. rel. à valeur distributive
    1. [En fonction de suj. ou de régime] Et aux moujiks accourus, il distribuait à qui une jambe, à qui un bras (Hanry, Conquête de Jérusalem, p. 159 ds Nyrop t. 5 1925, p. 323):
    3. La nuit tombée, il n'était pas rare de voir les sentinelles entrer dans nos baraques et tirer de leur vaste manteau de guérite, qui un poulet, qui un lapin, qui un jambon, en les faisant valoir aux amateurs. Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 317.
    QUI : Définition de QUI
    nous nous sommes cassés (sic) qui une jambe, qui un bras,
    :warning:L'accord du participe passé avec le pronom réfléchi est fautif (nous ne nous sommes pas cassés nous-mêmes) : Nous nous sommes cassé un ongle/la jambe/un bras/quatre dents, etc.
     

    Locape

    Senior Member
    French
    Ça n'a pas l'idée de restriction, c'est une tournure plutôt littéraire, elle ne s'emploie pas dans le langage parlé, on peut la remplacer par 'soit... soit...' ou par 'celui-ci..., celui-là...'.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    On peut remplacer l'expression par « Nous nous sommes cassé l'un(e) une jambe, un(e) autre un bras » ou par : « Nous nous sommes cassé l'un(e) une jambe, l'autre un bras » si nous représente deux personnes.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    L'expression ne me semble guère employée que pour un assez grand nombre de personnes, donc a priori pas pour seulement deux personnes.

    Cela dit, je pense que du point de vue du sens l'unun autre… et celui-ci… celui-là… sont bien plus appropriés que soit… soit…
     

    nicduf

    Senior Member
    français
    Avec soit....soit..., la phrase change de sens : Nous nous sommes cassé soit un bras, soit une jambe >, il s'agit de se casser l'un ou l'autre membre,
    Nous nous sommes cassé qui une jambe, qui un bras >l'un s'est cassé un bras, un autre s'est cassé une jambe.
     
    < Previous | Next >
    Top