vider ses cendriers

yerberi

Senior Member
Turkish
Bonjour,

Pendant la guerre, une femme qui travaille dans un château comme cuisinière doit "fricoter avec Günther Habsdorff, le colonel qui squattait le château" pour sauver son amant retenu comme prisonnier par les Allemands.

C'est pour ça qu'elle s'est fait tondre, en août 44, par un résistant de la dernière heure qui fêtait la Libération en rasant de la « pute à Boches ».
En réalité, cette femme est une héroïne décorée. Plusieurs années passent et ce "résistant de la dernière heure" vient s'excuser. Elle le présente à ses amis comme ceci:

[...] c'était un jeune serveur du Ritz qui, ayant vidé ses cendriers à la table du colonel allemand le 12 août 44, l'avait tondue huit jours plus tard à la libération de Paris.
Je n'arrive pas à comprendre cette expression, "vider ses cendriers à la table du colonel allemand". Est-ce qu'il renonce à servir les Allemands à la dernière heure?

Merci beaucoup

Une petite annexe: La femme parle d'un dîner avec Günther. La date de ce dîner est le 11 août 44. Ils dînent probablement à Ritz, parce que le colonel l'ayant installée à Ritz, va négocier avec un général (son cousin) pour sauver l'amant de la femme et puis il revient.
 
Last edited:
  • iuytr

    Senior Member
    French - France
    Je pense qu'il faut le comprendre de façon littérale : le serveur a vidé ses cendriers = il a vidé les cendriers de la femme, ceux qu'elle a rempli. Elle a sans doute passé du temps au restaurant (à la table du colonel) et beaucoup fumé, le serveur a pris plusieurs fois son cendrier plein sur la table et l'a remplacé par un vide.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Je pense qu'il faut le comprendre de façon littérale :
    D'autant plus que vider les cendriers est une tâche très subalterne, au dernier rang du service en hôtellerie. Il y a donc une opposition forte entre les deux actions « vider les cendriers / tondre cette femme », surtout à huit jours d'intervalle.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    On aurait pu écrire :
    C'était un jeune serveur du Ritz qui l'avait tondue à la libération, huit jours [à peine] après avoir vidé ses cendriers à la table du colonel allemand.
    mais le participe passé composé "ayant vidé" sous-entend un rapport de causalité. Je suppose que la tonte publique a été la revanche d'un subalterne qui a eu pour tâche humiliante de vider les cendriers de celle qui avait dîné avec un colonel allemand, pour lui une « pute à Boches ».

    Quelle est la source du texte ?
     
    Top