waste-neutral

Amda Zako

Senior Member
France / French
Des idées ? Pour parler d'un produit, d'une organisation, d'une économie qui ne produit pas plus de déchets qu'il/elle n'en "consomme".
"à bilan déchets neutre" ? "à empreinte neutre en matière de déchets" ?
 
  • Kecha

    Senior Member
    French (France)
    empreinte carbone neutre ??
    ça n'est pas la même chose.

    En zéro-déchet on essaye de ne rien mettre à la poubelle (achat en vrac, recyclage, compostage...).
    Avec l'empreinte carbone neutre on essaye de pas émettre plus de Co² qu'on en extrait : on roule électrique, on prend des mesures d'économie d'énergie (pour moins émettre), on plante des arbres (pour extraire plus), etc.
     

    Locape

    Senior Member
    French
    On lit et entend beaucoup "zéro déchet".
    Telle organisation vise/a atteint le "zéro déchet".
    C'est l'expression la plus courante, avec ou sans guillemets, comme par exemple les articles sur la ville de San Francisco, dans lesquels on parle de 'La première ville zéro déchet', 'Objectif "zéro déchet" pour San Francisco', 'Comment San Francisco s'approche du "zéro déchet" (Le Monde), 'Ville pionnière du zéro déchet', etc.
    'Zéro gaspi' (ou 'anti-gaspi') est une partie du 'zéro déchet', et concerne la nourriture principalement.
     

    moustic

    Senior Member
    English (Yorkshire)
    Tiens, c'est intéressant de voir qu'à l'heure actuelle "gaspi" s'applique principalement à la nourriture. :)
    Je me souviens d'une époque (après le 1er choc pétrolier) où on faisait la "chasse au gaspi" en encourageant les gens à faire des économies d'énergie.
    Pour faire face à la montée des prix de l'énergie et réduire sa dépendance au pétrole, le gouvernement crée en 1974 l'Agence pour les économies d'énergie et lance une campagne de communication, « La chasse au gaspi », incitant les Français à réduire leur consommation.
     

    Locape

    Senior Member
    French
    C'est tout à fait vrai, de nos jours on parle d'économies d'énergie. :)
    Je pense qu'à l'époque du 1er choc pétrolier, peu de gens de souciaient du gaspillage alimentaire. Sauf les plus âgés pour des raisons avant tout financières ou par habitude familiale ("faut pas gâcher !"), les autres cela leur rappelait trop les privations de la guerre, et les jeunes vivaient dans une société apparemment d'abondance.
    Mais la chasse anti-gaspi (alimentaire), ça n'est pas très vieux en France, et cela inclus maintenant les déchets organiques.
     
    Top