What it's doing is ...ing

zapspan

Senior Member
English, USA (Southern California)
Je voudrais savoir comment traduire une phrase comme "What X is doing is ...ing". Par exemple, si je vois un oiseau qui fait son nid, mais je n'ai aucune idée de ce qu'il fait, je pourrais demander "Cet oiseau, qu'est-ce qu'il fait ?" et en anglais, quelqu'un pourrait me répondre "What it's doing is building a nest." (ou tout simplement, "It's building a nest", mais ce n'est pas cette réponse qui m'intéresse), et je voudrais comment on pourrait répondre en français. Je m'imagine qu'il serait correct de dire tout simplement "Il fait son nid", mais je voudrais savoir si on peut dire aussi "Ce qu'il fait, c'est de faire son nid". Est-ce que c'est correct? Si non, est-ce qu'il y a une autre tournure qu'on pourrait utiliser ?

Merci d'avance.
 
  • Aristide

    Senior Member
    france, french
    "Ce qu'il fait, c'est de faire son nid".

    Pas correct !
    Il faudrait dire : Ce qu'il fait est qu'il bâtit/construit son nid.

    Si on cherche une phrase avec "de faire son nid"
    on pourrait imaginer par exemple :
    Ce qui le fatigue, c'est de faire son nid tous les matins.
    Ou aussi: (De) faire un nid, ça lui permet ensuite de se trouver une femelle.
     

    zapspan

    Senior Member
    English, USA (Southern California)
    Est-ce qu'on peut dire aussi ceci? Ce qu'il fait, c'est qu'il bâtit/construit son nid.
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    "Ce qu'il fait, c'est de faire son nid".

    Pas correct !
    Il faudrait dire : Ce qu'il fait est qu'il bâtit/construit son nid.
    Pas d'accord.
    Ce qu'il fait, c'est (de) construire son nid. :tick:

    est une tournure correcte, d'ailleurs très ancienne dans la langue :

    tout ce qu'il fait , c'est de recueillir diuers tesmoignages d'vn costé & d'autre
    tout ce qu'il fait c'est de le recevoir dans son sein

    mais encore utilisée :

    Tout ce qu'Il fait c'est de faire la volonté de Dieu
    Tout ce qu'il fait, c'est de réfléchir sur la manière dont il envisage aujourd'hui son parcours,
    tout ce qu'il fait , c'est de permettre au ministre d'appliquer les règlements existants
    Tout ce qu'il fait , c'est de transférer le domaine d'ordre et de régularité de l'esprit à la nature et de réduire l'extension de la structure , en en reconnaissant les limites et la finitude
    Ce qu'il fait c'est de trousser un petit fait-divers parisien, amusant, un peu piquant.
    Quand j'arrive à mon manuscrit final, tout ce que je fais, c'est de prêter attention aux sons, aux syllabes,
    Tout ce que je fais c'est de clarifier le problème et de refuser de me laisser effrayer par son ampleur
    Tout ce que je fais, c'est répondre au téléphone et distribuer des formulaires à remplir aux clients.
    Ce que je veux dire c'est que ma vie sociale est décevante. Y'a personne ici, tout ce que je fais c'est baiser.
     

    Aristide

    Senior Member
    france, french
    tout ce qu'il fait , c'est de
    Oui, mais rajouter "TOUT" en début de phrase, c'est de la TRICHE !

    Si on cherche à employer une tournure avec DE + infinitif, il y a moyen de le faire :

    Son projet, son idée, son activité principale, son travail, sa tâche, son rôle, tout ce qu'il est occupé à faire, c'est de construire son nid. On l'accuse de trop gazouiller, alors qu'en réalité, TOUT ce qu'il fait est de construire son nid. Il ne fait rien d'autre que de construire son nid. Ce qu'il est en train de faire est de construire son nid.

    On a tous son rôle sur la terre :
    - ce que fait la clé est de débloquer le verrou = OK
    - ce que fait l'oiseau est de construire des nids = OK

    Mais par contre :
    - Que fait cet oiseau que je vois dans le buisson ?
    - Ce qu'il fait est de construire son nid. = NIET !
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Oui, mais rajouter "TOUT" en début de phrase, c'est de la TRICHE !
    Non, grammaticalement, le principe de la construction grammaticale ne change pas, avec ou sans "tout", même si la construction sans "tout" est moins fréquente.

    Ce qu'il a voulu faire , ce qu'il a fait , c'est de les exhéréder
    Mais ce qu'il a fait , c'est de ne pas attribuer à ces preuves la valeur d'une démonstration
    Ce que j'ai fait, c'est de proposer de reparler d'un problème plus tard dans un dialogue plutôt que de te faire des reproches.
    Ce que j'ai fait c'est de leur donner la doctrine sociale de l'Église
    Ce que j'ai fait, c'est de prévoir un mécanisme de régulation
    Car ce que nous faisons , c'est de donner au Gouvernement le droit de concéder seul la loterie
    ce que nous ferons, c'est de te laisser tout seul comme un mauvais caractère que tu es
    Mais ce que nous pouvons faire , ce que nous avons déjà tait et ce que nous ferons , c'est de communiquer par lettre personnelle , à tous ceux de nos Abonnés qui nous en feront la demande , une copie ...
     

    Aristide

    Senior Member
    france, french
    Je fais quand même remparquer que j'ai déjà reconnu plus haut qu'il était (théoriquement) possible de dire:
    Ce que fait l'oiseau (ou ce que font les oiseaux) est de construire des nids.
    Ce qu'il a voulu faire , ce qu'il a fait , c'est de les exhéréder
    Mais ce qu'il a fait , c'est de ne pas attribuer à ces preuves la valeur d'une démonstration
    Ce que j'ai fait, c'est de proposer de reparler d'un problème plus tard dans un dialogue plutôt que de te faire des reproches.
    Ce que j'ai fait c'est de leur donner la doctrine sociale de l'Église
    Ce que j'ai fait, c'est de prévoir un mécanisme de régulation
    Car ce que nous faisons , c'est de donner au Gouvernement le droit de concéder seul la loterie
    ce que nous ferons, c'est de te laisser tout seul comme un mauvais caractère que tu es
    Mais ce que nous pouvons faire , ce que nous avons déjà tait et ce que nous ferons , c'est de communiquer par lettre personnelle , à tous ceux de nos Abonnés qui nous en feront la demande , une copie ...
    Dans tous ces exemples, la construction "ce qu'on fait, c'est de" sert à expliquer une idée, une astuce, une politique, une technique, une approche particulière.

    De même, l'oiseau qui fait son nid pourrait dire : Ce que je fais, c'est d'attraper une brindille avec le bec et de la faire passer à travers la paroi avant de faire un noeud au bout pour que ça tienne bien.

    Mais il n'irait jamais dire: Ce que je fais, c'est de construire un nid.

    J'avoue humblement que je ne sais pas pourquoi.
    Mais n'importe quel oiseau normal dirait : Ce que je fais, c'est que je construis un nid.

    Mettons qu'on parle d'un chapelier.
    On peut très bien dire :
    Ce que fait le chapelier est de vendre des chapeaux

    Supposons maintenant qu'un chapelier soit en train de ranger un chapeau dans un carton et que Zapspan rentre dans la boutique juste à ce moment-là.

    Zapspan demande: Que faites-vous ?
    Le chapelier peut théoriquement répondre: Ce que je fais est que je range un chapeau.
    Mais à mon avis, il ne va jamais répondre: Ce que je fais est de ranger un chapeau.

    Je n'ai pas vraiment d'explication grammaticale ou sémantique, mais pour savoir ce qu'il est le plus naturel de dire, il suffit de demander leur avis à plusieurs personnes.
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    On peut très bien préférer utiliser une tournure A plutôt qu'une tournure B sans que la tournure B soit incorrecte grammaticalement. C'était ce que je souhaitais illustrer.
     

    zapspan

    Senior Member
    English, USA (Southern California)
    Could it possibly have anything to do with the difference between a habitual action vs. something someone is doing right now?

    I.e.,
    What is that man doing (right now)? What's he's doing is writing a letter.
    vs.
    What does that man do when he is bored? What he does is write letters.

    Qu'est-ce que cet homme fait (en ce moment) ? Ce qu'il fait, c'est d'écrire une lettre [I'm assuming that this one is incorrect] / Ce qu'il fait est qu'il écrit une lettre.

    vs

    Qu'est-ce que cet homme fait (quand il s'ennuie) ? Ce qu'il fait, c'est d'écrire des lettres. / Ce qu'il fait est qu'il écrit des lettres.

    Just a thought.
     

    Aristide

    Senior Member
    france, french
    Could it possibly have anything to do with the difference between a habitual action vs. something someone is doing right now?
    Peut-être, mais c'est déjà ça qui fait la différence entre l'infinitif normal (sans 'de') et le verbe conjugué.

    Moi et Bezoard, on s'est focalisé sur l'utilisation d'un infinitif précédé de la particule 'de', alors qu'en fait, la question devrait plutôt être : infinitif ou forme conjuguée.

    Quand on ajoute la particule 'de' devant un infinitif, ça permet d'arrondir la phrase, d'ajouter du liant, de la rendre moins sèche, mais ça n'a pas grande influence sur le sens de la phrase.

    Plus haut, Bezoard a donné plein d'exemples de phrases avec un infinitif précédé de la particule 'de'. Mais dans la plupart de ses exemples, on peut supprimer le 'de' et conserver l'infinitif.

    En anglais aussi, je suppose qu'on a le choix entre :
    - What he does is write letters
    et
    - What he does is to white letters

    En fin de compte, ce qui me déplaît dans la traduction proposée dans le premier post ("ce qu'il fait, c'est de construire son nid"), c'est sans doute l'infinitif, autant que la particule 'de'.

    On peut contester que telle ou telle phrase est incorrecte, mais il faut au moins voir quelle phrase est la plus naturelle. S'il s'agit de traduire "What the bird is doing is building a nest", je pense que la plupart des traducteurs diraient "ce qu'il fait est qu'il construit un nid", avec une forme conjuguée, et non un infinitif. Mais si on est déterminé à utiliser un infinitif, ça ne change pas grand-chose d'intercaler un 'de'.
     

    zapspan

    Senior Member
    English, USA (Southern California)
    Aristide, I am not bent on using an infinitive 😀 - I was just curious to see if there was a way to explain the cases when it's fine to use it vs. the cases when it seems that the conjugated verb is better or the only correct way to go. The use of or lack of "de" is also interesting, but I was focusing on the infinitive vs. the conjugated verb. Thank you so much for your thoughts on this matter.
     

    lemon9

    New Member
    french
    Les tournures que vous suggérez sont fausses. On dit : ce qu’il fait : il construit son nid. Spain à tout faux. grammaticalement ses phrases ne sont pas correct. Ce qu,il fait est où ce qu’il fait est d’ecrire n’est pas du bon français. On écrit ce qu’il fait: il écrit. ce qu’on fait c’est de n´est pas non plus grammaticalement correct Et jamais utilisé. Ce que je fais c’est de prendre des brindilles. Ce qui est correct c’est : ce que je fais: je prends des brindilles…
     

    Locape

    Senior Member
    French
    Les tournures que vous suggérez sont fausses. On dit : ce qu’il fait : il construit son nid. Spain à tout faux. grammaticalement ses phrases ne sont pas correct. Ce qu,il fait est où ce qu’il fait est d’ecrire n’est pas du bon français. On écrit ce qu’il fait: il écrit. ce qu’on fait c’est de n´est pas non plus grammaticalement correct Et jamais utilisé. Ce que je fais c’est de prendre des brindilles. Ce qui est correct c’est : ce que je fais: je prends des brindilles…
    Typical newbie dogmatic statements! :rolleyes: (Qui est "Spain" ?? Et quand on fait des remarques aussi tranchées, on respecte la ponctuation et l'orthographe...) Les exemples ci-dessus prouvent que ces tournures quelquefois sont utilisées et donc ne sont pas "fausses".
     
    Top