With head, hands, wings, or feet

Discussion in 'French-English Vocabulary / Vocabulaire Français-Anglais' started by friasc, Mar 13, 2019.

  1. friasc

    friasc Senior Member

    Saint-Etienne, France
    English-Spanish
    Dans le cadre d'un travail universitaire, je suis en train de comparer des textes anglais du XIXe siècle avec des traductions d'époque de ceux-ci. Je m'intéresse particulièrement aux prépositions utilisées par les traducteurs pour indiquer la relation instrumentale entre un verbe et un complément désignant une partie du corps. Or j'ai parfois du mal à saisir la nuance entre les solutions retenues par les traducteurs.

    1. Par exemple, dans Le scarabée d'or, Baudelaire traduit ainsi: "Embrassant de son mieux l’énorme cylindre avec ses bras et ses genoux, empoignant avec les mains quelques-unes des pousses, [...] Jupiter [...] se hissa à la longue jusqu’à la première grande fourche."
    Un autre traducteur propose: "Embrassant de son mieux le tronc cylindrique des bras et des genoux"

    2. Dans Le chat noir de Baudelaire: "Je m'en approchai, et je le touchai avec ma main"
    Dans une autre traduction de la même nouvelle: "Je m'en approchai, et je le touchai de la main"

    Baudelaire lui-même n'est pas toujours conséquent. Dans Arthur Gordon Pym: "il me fit un geste faible de la main en me désignant la corde"; plus bas: "il se mit à tapoter et à patiner avec sa main la blessure".

    3. Je retrouve le même flou dans les différentes traductions française de 'Paradise Lost': pour traduire les fameux vers, tout en monosyllabes, "With head, hands, wings, or feet, pursues his way,/ And swims, or sinks, or wades, or creeps, or flies", certaines versions proposent "de la tête, des mains, des ailes", d'autres "avec la tête, les mains, etc." ou encore avec le possessif, "avec sa tête, ses mains, etc."

    4. Enfin, dans d'autres traductions de mon corpus, je constate le même phénomène d'alternance de/avec, le plus souvent avec des verbes désignant un mouvement maladroit, laborieux ou malaisé: tels que 'grimper' ("il grimpa des mains et des pieds [pour atteindre le sommet de la colline]"), nager ("nageant des bras et des jambes" vs "avec ses"), s'accrocher, ramper, etc.

    Dans ces exemples, quelle nuance voyez-vous (si tant est qu'il y en ait une) entre l'usage des prépositions de/avec, ou encore 'avec + possessif'? A mon avis, tantôt elle est très discrète voire inexistante (comme dans l'exemple 2), tantôt il me semble que la solution avec 'de' sonne incontestablement plus naturelle/fluide/élégante/etc., surtout du points de vue de la langue littéraire du XIXe; alors que la solution avec 'avec' donne une impression d'incongruité, de heurté, que ce soit à des fins expressives (dans 3, par exemple, le choix de 'avec' pourrait bien traduire le parcours ardu de Satan à travers le Chaos), par un souci de 'littéralité', ou par simple négligence du traducteur. Enfin, l'emploi du possessif après 'avec' dans les exemples, s'il n'est pas agrammatical, me fait un effet de surtraduction, comme si le traducteur voulait insister gratuitement sur l'appartenance des parties du corps au sujet de la phrase, là où aucune ambiguïté à ce sujet n'est possible.
     
    Last edited: Mar 14, 2019 at 3:28 PM
  2. Laurent2018 Senior Member

    french belgium
    A mon avis, "avec" insiste sur l'instrumentation (=au moyen de). C'est davantage ce qu'il essaie de faire en usant de ses instruments physiques qui est mis en évidence.
    Pour "de", l'accent est mis sur le mouvement d'une partie du corps.
    Dirait-on: il dodeline avec la tête? Non. Mais bien "il dodeline de la tête"...

    Autre "feeling": il me semble que ce qu'on essaie de faire "avec" est plus difficile ou pénible que ce qu'on fait "de"...: "il lui fit signe avec la main" - non - mais bien "de la main"...

    Je ne sais pas si on a progressé?
     
  3. Garoubet Senior Member

    Montreal
    French - France, Quebec
    Je suis d'accord avec les commentaires de Laurent et aussi avec la notion de difficulté ou de lourdeur qu'amène avec. C'est pour cela que l'exemple 2 est mieux en utilisant de.
    Il y a aussi des expressions toutes faites; on fait signe avec un journal, mais on dit faire signe de la main.
    Ensuite il y a aussi le sens qui peut dicter quoi faire pour lever l'ambiguité possibl; "Embrassant de son mieux le tronc cylindrique des bras et des genoux" peut être compris comme les bras et les genous qui sont des troncs cylindriques.
     
  4. Michelvar

    Michelvar quasimodo

    Marseille - France
    French from France
    Bonjour,
    Je partage l'avis de laurent2018, "avec" me donne aussi l'impression qu'on utilise un outil, "de" me semble plus fluide et élégant. Il y a toutefois peu de différence de sens entre les deux, on peut utiliser l'un ou l'autre indifféremment.
     
  5. Laurent2018 Senior Member

    french belgium
    Difficile d'expliquer pourquoi, mais dans certains cas l'usage de "avec" est moins pesant et dans d'autres, l'usage de "de" sonne bizarrement.
    Garoubet a sans doute raison de souligner au passage qu'il existe des expressions qui ne fonctionnent qu'avec:D..."de"
     
  6. friasc

    friasc Senior Member

    Saint-Etienne, France
    English-Spanish
    Mais si, Laurent, ça m'avance beaucoup et je vous remercie de votre explication très complète. En fait, les réponses semblent confirmer mon hypothèse (inspirée d'ailleurs de l'ouvrage de P. Cadiot, "Les prépositions abstraites") selon laquelle l'alternance de/avec n'est possible que dans les énoncés où, en l'absence d'un verbe introducteur entretenant préalablement une relation de 'continuité naturelle' avec son complément, c'est le choix de la préposition qui sert à marquer le degré d'autonomie référentielle du complément par rapport au verbe.

    Selon Cadiot, l'emploi de 'de' serait obligatoire dans les phrases du type "claquer des dents", "cligner des yeux", etc., c'est-à-dire lorsque le complément est moins ressenti comme une entité autonome que comme simple prolongement du verbe (en français, ce sont les dents qui claquent, les yeux qui clignent, il y a donc relation de continuité). L'emploi de 'avec' s'imposerait (par ex. "manger avec les doigts", "parler avec les mains") lorsque la partie du corps est saisie comme un instrument autonome, sans lien motivé avec le verbe introducteur (d'ordinaire, on ne mange pas avec les doigts). Or, comme le fait remarquer michelvar, il y a encore un troisième groupe de phrases où les deux prépositions sont, théoriquement du moins, possibles (toucher avec/de la main, etc.), selon le plus ou moins d'autonomie accordée au complément. Il me semble que beaucoup des exemples que j'ai cités pourraient se rattacher à ce troisième groupe d'énoncés où l'alternance de/avec est possible, sinon toujours élégante.

    Question connexe : il me semble que dans (3), l'énumération parataxique ('avec sa tête, ses mains, ses ailes') rend plus acceptable l'utilisation de 'avec' suivi du possessif, qu'elle ne le serait dans les autres exemples cités. Il me semble que c'est également le cas dans les exemples suivants:

    (1) "ils se mirent à creuser la terre avec leurs mains, leurs ongles, leurs pieds; et..."
    (2) "je m'y cramponnais [au mât du bateau] avec mes mains, mes pieds, mes dents"
    (3) "il lutta désespérément avec ses coudes, ses ongles, ses dents"

    A mon avis, l'utilisation de 'avec + poss.' a pour effet ici d'insister sur le caractère fortuit, contingent ou improvisé de la relation entre verbe et complément. Si on voulait reformuler ces exemples en substituant 'de' à 'avec' (il lutta des coudes, des ongles, des dents), on obtiendrait me semble-t-il une syntaxe plus naturelle, plus fluide, alors qu'avec 'avec', la relation verbe-complément tourne à la disjonction.

    Mes intuitions sont-elles bonnes ?
     
    Last edited by a moderator: Mar 15, 2019 at 7:47 PM
  7. Laurent2018 Senior Member

    french belgium
    Effectivement, l'usage de "de" dispense de l'utilisation d'un possessif mais si on se sert de "avec" il suffit aussi d'éviter le possessif qui est manifestement redondant.
    Malgré cette nuance, je partage votre avis sur la fluidité.
     
  8. friasc

    friasc Senior Member

    Saint-Etienne, France
    English-Spanish
    Merci à tous de vos réponses. bon weekend!
     

Share This Page

Loading...