Yoga

odadrian

Banned
Romanian
Bonjour!
J’ai le texte suivant:
„Les deux pôles de tamas (instinct de mort) et de rajas (instinct de vie) doivent être dépassés par le méditant pour éveiller le sattva (littéralement sat-va: être-ité, qualité d’être.)”
Je ne comprend pas: littéralement satt-va ou sat-va? Je ne sais pas que signifie être-ité? Qualité d’une être (personne) ou dans le sens verbal, qualité d’exister?
 
  • Gormo

    Member
    French
    "va" est le suffixe -ité en français : solide -> solidité = le fait d'être solide
    "sat" est traduit littéralement par être
    Mias l'êtrité n'est pas un mot français d'où la traduction approximative : "la qualité d'être" ou encore "le fait d'être".
    C'est le sens verbal qu'il faut comprendre ici.
     

    odadrian

    Banned
    Romanian
    Toujours moi!
    Je crois qu’il ya quelques erreurs dans la rédaction du texte presenté (sat-va etc.), puisque j’ai trouvé dans le même page la phrase suivante: L’âme dans ce vocabulaire représente le mental de base, „animal”…
    Mais non, pas animal, il s’agit de anima, terme en latin pour âme!
     

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    À propos de latin...
    Le mot être-ité est un peu ridicule, puisque le mot "entité" existe déjà et qu'il est formé à partir du radical "ent", le participe présent du verbe être en latin.
    C'était pas la peine de réinventer la poudre.
     

    tilt

    Senior Member
    French French
    À propos de latin...
    Le mot être-ité est un peu ridicule, puisque le mot "entité" existe déjà et qu'il est formé à partir du radical "ent", le participe présent du verbe être en latin.
    C'était pas la peine de réinventer la poudre.
    Sauf que entité n'a rien à voir avec l'être-ité évoquée ici, selon moi.
    Entité réfèrerait plutôt à un être, or je dirais comme Le Païen, qu'il faut prendre être comme le verbe et non le nom, ou alors comme quand on oppose l'être et le paraître.

    Ma façon de comprendre le texte donné en citation est qu'au-delà de la question d'être (rajas) ou de ne pas être (tamas), le sat-va est une conscience de soi qui échappe à ces pulsions, et que je rapprocherais de l'âme au sens occidental du terme.

    D'ailleurs, à propos, du mental de base, je dirais qu'il faut bien lire animal et non anima : il s'agit de la partie la plus animale de l'être, la moins consciente et donc la moins humaine, qui de ce fait s'oppose à l'âme telle que je viens de la citer.

    Je ne suis pas sûr d'être très clair...
     

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    Sauf que entité n'a rien à voir avec l'être-ité évoquée ici, selon moi.
    Mais si.
    "Qualité d'être" ou "essence" est le premier sens du mot "entité".
    Ce sens est un peu rare de nos jours, Et c'est vrai qu'il faut le connaître, mais quand on traduit du sanskrit classique, c'est une bonne idée de choisir ses mots... :)
     

    Xence

    Senior Member
    Algeria (Arabic - French)
    Bonjour!
    J’ai le texte suivant:
    Je ne comprend pas: littéralement satt-va ou sat-va? Je ne sais pas que signifie être-ité? Qualité d’une être (personne) ou dans le sens verbal, qualité d’exister?
    Ce terme, assez courant dans la littérature spirituelle d'inspiration indienne, est calqué sur l'anglais beingness, qu'on pourrait traduire par le fait d'être. L'équivalent français qui semble émerger et emporter l'adhésion est plutôt êtreté (avec ou sans trait d'union).

    Par contre le donner pour synonyme du sanskrit sattva est un peu réducteur, à mon avis. En effet, ce dernier qui signifie littéralement existence, réalité, est aussi synonyme de pureté (on le retrouve notamment dans les aliments sattviques, source d'équilibre). Il englobe donc par extension des notions aussi vastes que le principe vital, la conscience, l'intelligence, l'existence immaculée, la réalité telle quelle, etc.
     

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    Ce terme, assez courant dans la littérature spirituelle d'inspiration indienne, est calqué sur l'anglais beingness, qu'on pourrait traduire par le fait d'être. L'équivalent français qui semble émerger et emporter l'adhésion est plutôt êtreté (avec ou sans trait d'union).

    Justement, je ne crois pas.
    Croire que le monde entier est calqué sur l'anglais, ça fonctionne bien quand on vit dans le monde moderne, mâtiné de séries télé (en VO, parce que c'est plus à la mode), mais pas quand on traduit du sanskrit classique.
    Ce que j'affirme, c'est que les mots "sat-va" et "beingness" sont calqués sur le latin (médiéval) "entitas, atis".
    Où peut-être est-ce l'inverse : "entitas" étant un calque de "sat-va", et "beingness" étant un calque de "entitas".
    Je maintiens que "êtreté", c'est nul, et qu'il faut dire "entité", en rappelant son sens premier.
    Par exemple en disant : <<"sat-va désigne le concept d'entité, dans son sens premier de "qualité d'être".>>
     

    Xence

    Senior Member
    Algeria (Arabic - French)
    Je ne conteste pas que "entité" dans son sens médiéval, tombé presque en désuétude aujourd'hui, puisse correspondre au terme qui nous intéresse. Et je conçois fort bien que d'aucuns puissent militer afin de rétablir ce sens premier.

    Mon propos, cependant, était simplement de constater que le terme qui a tendance a être consacré par l'usage actuel, à savoir êtreté, dont je n'ai pas dit qu'il faisait l'unanimité non plus, est bel et bien calqué sur l'anglais beingness, l'anglais ayant plusieurs longueurs d'avance sur le français en matière de philosophie et de spiritualité hindouiste et bouddhiste, pour des raisons historiques évidentes.

    Si vous parcourez les sites et blogs spirituels francophones, vous avez beaucoup moins de chance de trouver sattva traduit par entité que par êtreté. J'en ai même rencontré qui parle de "l'êtreté d'une entité". C'est dire...
    Chaque chose, chaque forme, chaque entité, chaque abstraction, l’Univers également peut affirmer son êtreté “JE SUIS”, ce qui implique la non êtreté “JE NE SUIS PAS”. Le “JE SUIS” Absolu en Soi et le “JE NE SUIS PAS” impliquant la dualité, toute forme affirme son êtreté et par la même le fait qu’elle n’est pas une autre forme.
    Source

    A titre d'exemple, voici une définition de l'êtreté par Vimala Thakar, sur un des blogs spirituels francophones les plus fréquentés:
    L'êtreté de l'individu, dans sa pureté et sa simplicité, je dirais même l'êtreté de la vie est ce qui subsiste quand le mouvement du cosmique s'apaise. Quel événement formidable, marquant et significatif dans la vie de ceux pour qui ne subsiste que l'êtreté nue, sans aucun mouvement.
     

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    Je ne conteste pas que "entité" dans son sens médiéval, tombé presque en désuétude aujourd'hui, puisse correspondre au terme qui nous intéresse. Et je conçois fort bien que d'aucuns puissent militer afin de rétablir ce sens premier.:
    Je me suis mal fait comprendre.
    Je voulais simplement dire que le fait de traduire des mots de sanskrit classique est généralement liée à une certaine façon de faire instaurée par une longue tradition de philologie classique et d'humanités.
    Cette façon de faire inclut l'usage de mots rares, voire bizarres qui semblent aujourd'hui dépassés.
    En lisant une traduction en français de n'importe quel auteur antique (Cicéron, Tacite, n'importe qui), on se rend bien compte que la langue française utilisée est différente d'un usage contemporain. Cette différence n'est absolument pas due au caractère antique du texte, mais simplement à une tradition bizarre d'<<authenticité>>.

    Mais il est possible que les gens intéressés par la spiritualité du texte et se moquant complètement de son classicisme aient d'autres approches.
     

    tilt

    Senior Member
    French French
    Si je peux me permettre une remarque... :eek:

    Ce débat est intéressant, mais la question de départ portait sur le sens à donner à sattva et être-ité, pas sur la pertinence de cette traduction.
     
    < Previous | Next >
    Top